Face aux arnaques, l'UFC contre-attaque

mer 20/04/2016 - 20:27 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

Que ce soit des démarchages téléphoniques, sur Internet, par mails ou SMS, toutes ces tentatives d'arnaque empoisonnent la vie.
Une enquête a démontré que 78 % des consommateurs en France estiment recevoir de plus en plus d'appels téléphoniques, environ 15 par mois sur leurs téléphones fixes, et un tiers d'entre eux en reçoit au moins un par jour.

----Des hausses de délinquances... pas forcément négatives
Il faut toujours se méfier des chiffres car l'augmentation de faits recensés ne correspond pas forcément à une hausse de l'insécurité, mais parfois à une augmentation des dénonciations et des plaintes. "Il y a le chiffre obscur en criminologie", nous expliquait le Procureur de la République Jacques Louvier, "qui sépare la criminalité apparente de la criminalité réelle".-----Des démarchages et arnaques en très forte hausse
Pas moins de 500 dépôts de plainte ont été recensés en Haute-Loire en 2015 pour escroqueries et abus de confiance, soit une augmentation de 17,65 % par rapport à 2014. La zone police enregistre une hausse plus importante (24,53 %) que la zone gendarmerie (15,36 %).
Si on ne peut pas imputer l'intégralité de ces plaintes à des démarchages abusifs, force est de constater que leur multiplication permet à des réseaux de faire fortune sur le dos de la crédulité de braves gens... Rien que sur la toile, au niveau hexagonal, nous sommes passés de 500 000 victimes déclarées en 2013 à 840 000 en 2015, selon le rapport de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

Des victimes chez les jeunes aussi
Maeva Gibert est en stage à l'association UFC 43. Elle est en deuxième année d'un BTS Economie Sociale et Familiale à Anne-Marie Martel, au Puy. Elle a mené cette enquête.
Quelles sont les principales victimes des ces arnaques ? Que peut-on faire pour lutter contre ce fléau ? Quels sont les bons réflexes à avoir pour ne pas tomber dans le panneau ?

----Des listes de "pigeons"
Certains fraudeurs revendent même des listes de contact ayant déjà appelé un numéro surtaxé par exemple, des victimes a priori susceptibles d'être à nouveau abusées...
-----Les escrocs ne manquent pas d'imagination pour les arnques par téléphone
Concernant les démarches téléphoniques, on recense essentiellement du "call back" ou du "ping call" : votre téléphone sonne, vous décrochez, mais personne au bout du fil... Ou alors votre téléphone sonne mais s'arrête avant que vous n'ayez répondu. Ce sont généralement des numéros débutant par 08 et ce sont des numéros surtaxés à rappeler : rien qu'en rappelant, on débourse déjà un à deux euros. Ensuite l'interlocuteur va tout faire pour nous garder en ligne, et faire gonfler la facture à nos dépends.
On note également le phishing, ou hameçonnage : ce sont des escroqueries pour obtenir des informations confidentielles : des usurpateurs d'identité se font passer pour une société telle qu'EDF (photovoltaïque) ou encore des opérateurs téléphoniques. Ils cherchent à obtenir nos coordonnées bancaires. L'astuce de l'UFC : tous les vrais partenaires EDF sont répertoriés sur ce site web.

Les débits frauduleux sur compte bancaire ont bondi de 60 % en trois ans
Les fraudes sur la toile sont en nette augmentation et constituent la principale source de vols de données bancaires. Les débits frauduleux sur compte bancaire ont bondi de 60 % en trois ans. Les recettes sont sensiblement les mêmes : phishing, ou hameçonnage, mais aussi les spams ou scams. Ce sont des mails proposant des transactions financières. Souvent, il s'agit d'un appel au secours d'un ami (dont le compte a été piraté), une notification de gain (à une loterie inconnue), un faux héritage, une notification de prélèvement refusé concernant une facture déjà réglée...
On recense enfin les sites de vente douteux, qui font miroiter des prix anormalement bas et des offres plus qu'alléchantes. Ils sont en principe très récents et ne portent pas de noms commerciaux. L'astuce de l'UFC : les mails frauduelux sont reconnaissables par leurs nombreuses fautes de syntaxe et d'orthographe.

Près de 4 000 victimes annuelles de démarchages à domicile
Révolution numérique oblige, les arnaques par voie postale n'ont guère le vent en poupe. Mais elles existenet toujours et touchent principalement les pesonnes âgées, tout comme le démarchage à domicile. Pour les courriers, on retrouve de fausses réclamations d'une certaine somme d'argent pour cause de piratage ou de téléchargements illégaux, des demandes de contrats ou d'abonnement à des services spécifiques frauduleux (service des eaux, du gaz...), des demandes d'inscriptions dans un annuaire falsifié et inexistant avec un prix mensuel à payer, etc.
Pour les démarchages à domicile, il touche entre 3 et 4 000 personnes par an depuis 2013. Les techniques les plus courantes ? Usurper l'identité d'un agent EDF, ERDF, GDF, Suez (arnaques à l'énergie renouvelable par exemple), ou encore procéder, sous fausse identité, à des dépannages facturés à prix d'or pouvant entraîner d'autres réparations par la suite...

Délai de rétractation et "magasins éphémères"
Pendant les foires et les salons, tout ce qui est vendu l'est définitivement ! Le client n'a en effet aucun droit de rétractation (un délai de 14 jours s'il achète en commerce). Les "magasins éphémères" font de même : ils vous invitent à venir retirer un cadeau en magasin, puis font tout pour vous vendre autre chose.
Ça tombe bien, il a prévu de livrer demain dans votre quartier ! Le délai de rétractation disparaît alors. Ce type de "commerce" ne reste pas longtemps sur un territoire, une fois l'ampleur de l'arnaque ébruitée, il vogue vers d'autres cieux, à la recherche de nouveaux "pigeons".

Les conseils de l'UFC 43
* Au téléphone : éviter de répondre aux numéros figurant dans cette liste. Surtout, ne jamais rappeler un numéro que l'on ne connait pas : si c'est quelqu'un de son entourage ou si c'est important, il nous recontactera ou nous laissera un message. Notons enfin qu'il est possible de disparaître de l'annuaire pour figurer sur la liste rouge, c'est gratuit.
* Sur Internet, il est primordial de se doter d'un antivirus et d'un pare-feu et de faire des mises à jour régulières. Il faut se méfier des sites d'achat en ligne : certains sont falsifiés et il ne faut accepter de payer que lorsqu'on voit un cadenas à l'écran et lorsque l'adresse du site débute par https (au lieu de http). Concernant les mails frauduleux, mieux vaut ne pas les ouvrir et directement les supprimer. Surtout, il ne faut pas y répondre ou cliquer sur les liens hypertexte présents, ni ouvrir les pièces jointes. Déplacer tous ces mails dans le dossier "courriers indésirables" est la meilleure solution.
* Par voie postale et à domicile : la méfiance est notre meilleure alliée, avec le bon sens. Ne pas hésiter à vérifier l'identité du démarcheur, ni à refuser de lui répondre.

>> Pour plus de renseignements, se rendre au siège de l'association, au 29 Bd Chantemesse, à Aiguilhe

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire