Et s’il y avait une alternative à la maison de retraite ou au foyer ?

ven 14/09/2018 - 18:16 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:54

----Pour payer les 1 500 euros par mois d’un accueil familial, les accueillis bénéficient d’aides sociales : l’APA pour les personnes âgées, l’AH pour les personnes handicapées, il y aussi l’aide au logement, des réductions d’impôts et crédits d’impôts.-----La formule est si méconnue que des professionnels du métier ont des places vacantes, chez eux, y compris en Haute-Loire, ce qui leur occasionne, au passage, une baisse de revenus conséquente.
Pour se faire connaître, les associations des accueillants familiaux de Haute-Loire et de l'Isère organisent un rassemblement national ce vendredi 28 septembre 2018 à Clermont-Ferrand (pour sa situation géographique centrale en France).

Le rendez-vous est donné à partir de 10h30 au jardin Lecoq, avec pique-nique à la pause déjeuner. Tous les accueillants familiaux de l’hexagone, avec leurs accueillis, sont invités à se joindre à la fête. Le cortège passera par la place de Jaude et les petites rues piétonnes. Les participants distribueront des flyers expliquant l’accueil familial. « Des flyers édités gracieusement par le Crédit agricole Loire Haute-Loire pour nous donner un coup de pouce parce qu'on n'a pas de ressources communes », souligne Isabelle Gros, accueillante familiale au Puy-en-Velay et membre de l’association « Accueil familial pour adultes 43 », au cœur de ce mouvement qui tente de fédérer la profession. Plus de 60 personnes sont préinscrites, notamment du Finistère, de l’Allier, de l’Aveyron, ou encore du Cher.

Elle explique ce qu’est le métier d’ accueillant familial.

----En France, on compte environ 10 000 accueillants familiaux. En Haute-Loire, ils sont 47 pour quelque 80 personnes accueillies.-----L’accueil familial peut être une étape dans la vie des personnes âgées ou handicapées, pour ensuite s’orienter vers d’autres types d’hébergements.
Les places en accueil familial peuvent d’ailleurs être prises de façon temporaire, par exemple pour ne pas passer l’hiver seul à la maison, ou les étés caniculaires.

Isabelle Gros décrit son quotidien et celui de ses accueillants.

Isabelle Gros espère enfin fédérer les professionnels du secteur à travers la France pour « sauver notre profession ». « On est très isolé, soupire-t-elle, on n’a pas de fédération, pas de syndicat ». Pour autant, le rassemblement de Clermont-Ferrand ne se veut pas revendicatif.

De son côté, Laure Villard* est accueillante familiale, avec son conjoint, à Brives-Charensac. Elle a un agrément pour trois places (le maximum autorisé), mais depuis six mois elle a une place vacante. Elle rappelle les attentes des professionnels, notamment en termes de formation.

Devenir accueillant familial a été un choix de vie pour Laure Villard, un changement radical en quête de sens et d’humain. C’est souvent les cas de ceux qui se lancent dans ce métier.

Annabel Walker

Renseignements :
Le site de l'association Accueil familial pour adultes 43
enavantlesaf@gmail.com
06.50.66.43.30 / 06.50.75.09.62

Pour joindre le service Accueil familial au Conseil Départemental : 04.71.07.42.81

* Laure Villard-Blee est également conseillère départementale du canton du Puy 3 (Blavozy, Brives-Charensac, Saint-Germain-Laprade et une partie du Puy en Velay).

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire