Et si la future Miss France se cachait en Haute-Loire ?

mar 02/10/2018 - 17:03 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:54

Arrivée tout droit de Paris, Régine Jeannot a posé, il y a peu, ses valises en Haute-Loire, un département pour lequel elle a eu un coup de coeur alors qu'elle y séjournait en vacances. "C'est un endroit qui m'a beaucoup apporté personnellement." A tel point qu'elle a décidé d'y poursuivre sa carrière professionnelle et de créer sa propre agence de mannequins au Puy-en-Velay, la seule de la Haute-Loire. Pourquoi ce choix ? Outre le fait de miser sur un marché non exploité sur le département, Régine Jeannot réalise un rêve qui a grandi en elle depuis les années 1990.
Une écharpe de 4e dauphine
Dans ces années-là, Régine Jeannot découvre le mannequinnat en intégrant les rangs du Comité Miss France. En 1994, elle décroche l'écharpe de 4e dauphine de Miss France Outre-Mer et obtient peu de temps après le diplôme d'ambassadrice de la beauté et de l'élégance remis par le Comité Officiel et National Miss France.

Après avoir porté le costume de commerciale à bord des trains pendant une dizaine d'années, Régine Jeannot a ressorti, ce mardi, ses souvenirs des années 1990 pour les afficher dans son nouveau bureau situé Faubourg Saint-Jean.
"Il y a du potentiel"
Même si les mannequins hommes sont les bienvenus, un des objectifs de la fondatrice de l'agence Eclipse Model, est de trouver la nouvelle Miss France. "Il y a du potentiel et j'ai toujours des contacts au sein du Comité Miss France", assure-t-elle. Parmi ses critères de sélection, Régine Jeannot recherche des jeunes filles âgées de 16 à 25 ans mesurant au moins 1m73. Professionnelles ou débutantes peu importe, elle les formera une année durant avant de les présenter sur les podiums à l'occasion de deux défilés qui devraient avoir lieu en 2020 au Puy-en-Velay.
Stéphanie Marin 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire