Et les bacs pro alors ?

Par C.Du ven 18/06/2021 - 07:00 , Mise à jour le 18/06/2021 à 07:00

Pour les futurs bacheliers professionnels, ce sont pas moins de cinq épreuves écrites et au moins deux orales qui les attendent. Le problème, c'est que l'on n'en entend pas parler...

Comme il est de coutume en juin, le temps est venu du baccalauréat. En Auvergne, on recense 12 291 candidats à la grande épreuve cette année. Même si la majorité des candidats passent le baccalauréat général (6717) soit 54%, 3357 candidatent au baccalauréat professionnel soit 27%, et 2217 au baccalauréat technologique soit 18%.

Les épreuves du baccalauréat professionnel sont en train de se dérouler Photo par Clara Duchêne

Exclu des réformes des baccalauréats généraux et technologiques, "le bac professionnel est un oublié de l’information et des médias", selon la directrice déléguée aux formations professionnelles et technologiques du lycée Anne-Marie Martel du Puy-en-Velay, Marianne Rochette-Mouyren.

On parle du sujet de l’épreuve de philo. Personne n’a parlé du bac pro...

Sujets d'enseignements généraux Photo par Clara Duchêne
Sujets d'enseignements généraux en bac pro  Photo par Clara Duchêne

Marianne Rochette-Mouyren se veut être la porte-parole de ses élèves. Elle reproche "un traitement différencié que fait l’information du bac professionnel par rapport au général". Pour adapter les épreuves au contexte sanitaire, des aménagements ont été prévus pour l’ensemble des bacheliers. Pour le bac général, les candidats passent une épreuve écrite et une orale. Les lycéens professionnels, quant à eux, passent cinq épreuves écrites et au moins deux orales.

"Le bac professionnel, c’est cinq épreuves à l’écrit et des oraux qui se déroulent classiquement." Marianne Rochette-Mouyren

"Il y a des élèves qui y vont et que l’on n’entend pas.", proteste la directrice déléguée du lycée Anne-Marie Martel. Avant de poursuivre : "Et je ne parle pas des Certificats d’Aptitude Professionnelle (CAP) ! Leur épreuve a lieu aussi depuis lundi, avec 1h30 de préparation et 30 minutes de passage d’examen et dont personne n’a parlé."

Elle déplore également le discours tardif du Ministre de l'Education nationale envers les candidats au bac pro, discours qu'il a prononcé ce mercredi soir. Leurs épreuves ayant débuté ce lundi pour ces mêmes candidats, la directrice voit là une forme d'omission qui appuie ses précédents propos : "le bac pro est un oublié".

"Des jurys viennent d’autres établissements de l’académie, et personne n’en parle." explique Marianne R-M.

"Quand je vois le sitting (rassemblement) devant les établissements d’enseignement général, je me dis, et nous, et les nôtres ?", s’offusque la directrice déléguée. Même si elle admet que le stress, en enseignement professionnel "n'est pas énorme", l'épreuve la plus importante du bac s'avère être redoutée : le coefficient de l’épreuve professionnelle varie de 12 à 16, quand les coefficient des épreuves générales sont à 2,5.

A titre d'exemple, la question du sujet A de l’épreuve de français pour les bacs pro était la suivante : "Selon vous, en quoi consiste une belle rencontre avec l’autre, avec sa culture ?Quant aux épreuves d’histoire-géographie et d’enseignement moral et civique, les candidats avaient deux sujets au choix : soit les frontières de l’Union européenne, ou la thématique "d'un grand projet européen", en référence au programme Erasmus.

C'est le grand jour de l'épreuve professionnelle, coefficient 16. Photo par Clara DUCHENE

Les nouveautés du bac 2021

  • La correction dématérialisée pour l’ensemble des épreuves écrites du baccalauréat général et technologique
  • Une attestation de réussite intermédiaire pour le baccalauréat professionnel à consulter ici

Une seule épreuve qui peut tout faire basculer 

Pour Lina, Mallory et Lydia, trois jeunes candidates, l'épreuve d'économie gestion s'est plutôt bien passée. D'ailleurs, Lina et Lydia sont sorties à 45 minutes du terme de l'épreuve. C'est aujourd'hui que tout va se jouer. Pour Mallory, "4 heures d'épreuve professionnelle, c'est que du "par coeur". "C'est l'épreuve la plus lourde", reprend Lina.

 

"Si on n'a pas la moyenne, elle est éliminatoire. Cette épreuve joue sur notre bac". Lina, 18 ans en baccalauréat Accompagnement Soins et Services à la Personne.   

Et ce n'est pas tout. Les épreuves pratiques sont aussi déterminantes. Un projet d'accompagnement à la personne, les évaluations de soins durant un stage d'un mois et demi mais aussi le montage d'un projet éducatif sur la base d'une présentation ludique et interactive sont à présenter pour le bac. La semaine dernière, les candidates ont passé leurs évaluations de fin de chapitre (CCF), qui font partie des notes d'attribution du bac, sans oublier l'oral de langue vivante. 

Un ensemble d'épreuves souvent oublié, et pourtant fondamental pour des futures infirmières, assistantes sociales ou encore éducatrices physiques. 

Clara Duchêne

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés