Espaly : Des jeunes en quête de réponses au salon « Booste ton avenir »

dim 29/09/2019 - 14:23 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:59

C’est à 10 h, juste avant l’ouverture officielle du salon, que les élus ont dressé un constat alarmant : « depuis plus d’un an, de nombreux chefs d’entreprises Altiligériennes nous ont fait part de leurs difficultés jusqu’alors inégalées en matière de recrutement, et ce dans tous les secteurs. On parle même de 2000 offres d'emplois non pourvus, tous secteurs confondus dans le département » alerte Jean-Luc Dolléans, président de la CCI. Selon lui, le problème résulte de la méconnaissance de ces métiers par les jeunes : « faisons connaître ces métiers aux jeunes et à leurs familles ! » encourage-t-il. Ainsi, c’est plus de 55 exposants, entreprises et organismes de formations confondus, qui se sont retrouvés dans la salle des Orgues d’Espaly pour montrer la richesse des métiers en Haute-Loire, que ce soit dans le BTP, le textile, le bois, la mécanique, la plasturgie, les transports, l’agroalimentaire ou encore le numérique.

Des jeunes en quête d'avenir
« C’est un salon ouvert aux collégiens, lycéens, mais aussi aux personnes en reconversion » insiste le président de la CCI. Et pour cause, au fond du salon se trouve un mur entier recouvert d’offres d’emploi pour les personnes ayant les compétences d’y postuler. Au centre de la salle, il y a même une conférence pour expliquer aux jeunes comment tirer profit au maximum de la rédaction de la lettre de motivation et du CV. Avec plus de 1000 visiteurs l’année passée, cette deuxième édition aura attiré beaucoup de jeunes à la recherche de réponses sur leur avenir, comme Théo, en terminale à Roche-Arnaud : « au lycée, on ne nous donne pas ces réponses, c’est très difficile de se renseigner sur les formations et les différentes entreprises qui pourraient nous accueillir, et le mieux, c’est d’aller les voir directement. C’est ce qui est bien dans ce salon, pouvoir discuter directement avec eux » lance-t-il.

« On prend tout ceux qui se lèvent le matin »
La CAPEB 43, syndicat des entreprises du bâtiment, représentant l’intérêt de 410 entreprises sur le département, était un des exposants partageant la détresse des entreprises du bâtiment : « on prend tous ceux qui se lèvent le matin et qui veulent bien travailler, sans aucune discrimination, il suffit juste d’être motivé » lance Yannick Gagne, secrétaire général de la CAPEB 43. Pour lui ce salon est une véritable chance : « quand les jeunes viennent à ce salon, ils font déjà la démarche de vouloir s’intéresser à ce qu’ils veulent faire plus tard, c’est déjà un grand pas en avant » explique-t-il. Au final, certains jeunes ressortent du salon avec le contact des entreprises qui les intéressent ainsi que des informations précieuses sur les différentes formations, et à partir de là, le salon rempli tout son rôle.

F.R

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire