Espaly : course poursuite et interpellé en possession de drogues dures

mer 21/01/2015 - 11:42 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:32

Ce lundi 19 janvier, peu après 10 heures, un équipage de police en patrouille décidait de contrôler le conducteur d'un véhicule Renault Laguna sur la commune d'Espaly-Saint-Marcel.
Après avoir actionné les avertisseurs sonores et lumineux du véhicule sérigraphié et avoir indiqué par gestes au conducteur de stopper, les policiers constataient que ce dernier refusait d'obtempérer.

Course poursuite et interpellation musclée
Il empruntait ainsi la sortie d'Espaly en direction de Loudes. L'équipage poursuivait le fuyard. Il arrivait au rond-point de Chaspuzac et reprenait la direction du Puy, non sans avoir à, plusieurs reprises, outragés les fonctionnaires de Police par des doigts d'honneur.
La course poursuite prenait fin dans la zone artisanale de Sanssac-L'Eglise où le mis en cause consentait à stopper son véhicule. Il était interpellé avec difficulté, se débattant vivement lors de son menottage.

Une odeur de cannabis s'échappe du véhicule
Une forte odeur de cannabis s'échappant de l'habitacle de la voiture et le conducteur reconnaissait être consommateur de ce produit avant de remettre une petite quantité de cannabis qu'il avait sur lui aux policiers.
Il était ramené au service et placé en garde à vue pour refus d'obtempérer, outrages, rébellion et usage de stupéfiants. Par ailleurs, dans le cadre de la conduite d'un véhicule, il était procédé à un dépistage de produits stupéfiants qui s'avérait positif.

Cinq sachets d'ecstasy, 600 euros en liquide et plusieurs grammes de méthamphétamine
Une perquisition était alors opérée par les enquêteurs de la brigade de sûreté urbaine, laquelle permettait de découvrir cinq cachets d'ecstasy, 600 euros en liquide et plusieurs grammes de poudre blanche qui après test s'avérait être de la méthamphétamine (drogue de synthèse).
La petite amie de l'auteur était interpellée à son tour et placée en garde à vue pour détention de produits stupéfiants. Elle était libérée dans la journée, contrairement à son compagnon.

Une autre cachette avec de la cocaïne et du cannabis
L'enquête s'est poursuivie et a permis d'identifier une cache dans un immeuble à Espaly où le mis en cause entreposait de la drogue. Mardi soir, les effectifs de la Brigade de Sûreté Urbaine (BSU) s'y sont rendus avec le mis en cause.
La perquisition opérée a amenée la découverte de cocaïne et résine de cannabis représentant plusieurs milliers d'euros à la revente, du matériel de conditionnement notamment et autres (couteaux, calculatrice, balance, sachets plastique). L'individu interpellé a donc reconnu dans cette affaire être non seulement consommateur de produits stupéfiants mais en vendre également.

Prochainement convoqué devant le tribunal
Pour ce qui est des autres infractions pour lesquelles il avait été initialement interpellé, il a minimisé les faits, déclarant notamment, en ce qui concerne les gestes outrageants à l'égard des policiers, que ces derniers les avaient mal interprétés... argument classique dans ce genre d'affaire.
Sur instructions du Parquet du Puy, sa garde à vue a pris fin et il a été remis en liberté. Il sera convoqué devant le Tribunal Correctionnel du Puy et poursuivi pour refus d'obtempérer, outrages et rébellion sur personnes dépositaires de l'autorité publique, usage, acquisition, offre ou cession, détention, transport, de produits stupéfiants, en l'occurrence, cannabis, ecstasy et cocaïne. Il est également susceptible d'être poursuivi, une fois les analyses du laboratoire connues, pour conduite sous l'emprise de produits stupéfiants.

"Le professionnalisme" des agents de police
Les services de police tiennent à souligner "le professionnalisme des agents interpellateurs qui ont fait preuve de sang-froid dans l'arrestation du mis en cause et d'une belle maîtrise, notamment en poursuivant le mis en cause sur plusieurs kilomètres, avec des conditions météorologiques rendant la conduite automobile périlleuse".
En outre, les fonctionnaires de la BSU et notamment le directeur d'enquête "ont fait preuve eux aussi de persévérance et de pugnacité pour mettre un terme aux agissements de ce délinquant".

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire