Entre "bullshit" et "méthodes de voyou", Laurent Wauquiez veut porter plainte contre "Quotidien"

mer 21/02/2018 - 11:10 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:51

Depuis vendredi soir, la rédaction de Zoomdici avait fait le choix de ne pas parler de cette affaire, puisqu'elle ne revêt pas un intérêt local, hormis l'image du Puy-en-Velay puisque Laurent Wauquiez en est le personnage pulic numéro un.
Mais compte tenu de l'ampleur qu'a pris la tourmente et de l'interrogation de certains lecteurs ces dernières heures, voici ce que la rédaction de Zoomdici peut brièvement dire de cette polémique médiatique.

"J’assume les propos qui ont été les miens"
Interrogé ce mardi 20 février sur BFMTV, quatre jours après la diffusion par "Quotidien" de plusieurs extraits des cours qu'il a récemment donnés devant les étudiants d'une école lyonnaise, le patron des Républicains a tenu à clarifier sa position.
"Je suis d’un bloc", a assuré l'ancien maire du Puy, lui qui a décidé d’assumer ses déclarations-chocs tenues, les 15 et 16 février, lors d’un cours donné à des étudiants de l’Ecole de management (EM) de Lyon. "J’ai des défauts, je suis sans doute un peu trop direct, pas assez dissimulateur", a lancé Laurent Wauquiez dans l’interview accordée à BFM-TV.
Mais il insiste : "j’assume les propos qui ont été les miens", à savoir un mélange d’invectives et d’accusations contre Emmanuel Macron, Gérald Darmanin, les députés de La République en marche (LRM) ou encore Alain Juppé. 

Dépôt de plainte contre "Quotidien"
Le Président d'Auvergne Rhône-Alpes a annoncé qu'il allait porter plainte contre "Quotidien" et saisir le CSA. "Une très bonne chose", selon Yann Barthès, comme expliqué ci-dessous :

"Laurent Wauquiez a annoncé qu’il comptait porter plainte contre nous et saisir le CSA. Et c’est une très bonne chose car on préfère nettement être jugés par la justice que par Laurent Wauquiez. Ça s’appelle l’État de droit."#19hRuthElkrief #Quotidien pic.twitter.com/hDJTCsN3nI

— Quotidien (@Qofficiel) 20 février 2018

Les "méthodes de voyou"
Quant aux "déchaînement médiatique totalement surréaliste" et les "méthodes de voyou" évoquées par Laurent Wauquiez, "et je pèse mes mots", là encore, la rédaction de Quotidien a défendu sa position : 

#Quotidien a toujours été respectueux de la vie privée. Sauf que dans ce cas, il s’agit d’une parole publique, d’un homme public face à un public et qui évoquait des sujets politiques. S’il y a un procès, il va être passionnant. #19hRuthElkrief #Wauquiez pic.twitter.com/F7t3sZxd1e

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 20 février 2018

Entre bullshit avec le petit doigt en l'air, et bullshit rustique
Le Président de Région a-t-il fait exprès de laisser fuiter ces informations ou a-t-il réellement été piégé ? Dans la seconde livraison de l'émission Quotidien, Laurent Wauquiez a déclaré : "en gros dans ma vie politique, dès que j’ai plus de deux personnes autour de moi, il faut toujours que je me dise que tout ce que je dis va sortir", ce qui contraste étrangement avec le préambule du cours dispensé : "il faut que tout ce que je dise reste entre nous. Sinon, ce que je vais vous sortir sera juste le bullshit que je peux sortir sur un plateau médiatique".
Nous pouvons citer la chronique de Daniel Schneidermann pour conclure : "Pour un Wauquiez qui assume, combien d'hypocrites menuets, où les danseurs tournent autour du bullshit en feignant de ne pas le voir ?[...] Il y a bullshit et bullshit. Il y a le bullshit admis, distingué, servi avec le petit doigt en l'air, et le bullshit rustique, décomplexé, à la Wauquiez. Ce bullshit qui prend pour acquis, implicitement ou explicitement, ce constat : si forte est la détestation des journalistes, qu'un bon gros éparpillement de bullshit, façon puzzle, ne pourra que plaire au public".

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire