Enquête BMO 2021 : les secteurs qui recrutent en Haute-Loire

Par AP dim 09/05/2021 - 15:00 , Mise à jour le 09/05/2021 à 15:00

Sur 324 000 projets de recrutements envisagés en 2021, les résultats de l’enquête Besoins en Main d’oeuvre (BMO) 2021 exposent les intentions de recrutement des entreprises en région AuRa. Il en ressort que plus d’un quart des entreprises de la région sondées envisagent de recruter (26%). L'occasion de faire le point en Haute-Loire.

Les projets de recrutement

Si depuis 2015, les projets ne recrutement n'avaient de cesse de croître au fil des années, l'année 2021 marque pour le moment un coup d'arrêt. 2020 n'ayant pas été comptabilisé, car non comparable si l'on prend en compte une année fortement marquée par la crise sanitaire, les projets de recrutement passent de 4300 en 2015 à 7100 en 2019, pour redescendre à 6500 en 2021. Une baisse de 600, en somme.

D'après l'enquête, "les résultats de cette étude reposent sur les réponses des employeurs fin 2020 quant à leurs intentions d'embauche et leurs difficultés de recrutement anticipées pour 2021. Ces résultats ne prennent pas en compte les effets non anticipés de la crise du coronavirus. Les impacts de cette crise peuvent affecter à la fois le nombre de projets de recrutement et les difficultés rencontrées."

La courbe des projets de recrutement en Haute-Loire Photo par Capture d'écran Pôle Emploi Enquête BMO 2021

Parmi les différents projets de recrutement :

  • 68% ne sont pas liés à une activité saisonnière

  • 50% sont jugés difficiles à réaliser par les employeurs

  • 23% des établissements envisagent de recruter

En 2021, la Haute-Loire se classe donc dans les départements d'Auvergne-Rhône-Alpes avec le moins de projets en 2021 (< 10 000), tout comme le Cantal et l'Allier. Sans surprise, le Rhône est, au contraire, le département avec le plus de projets dans la région (> 50 000).

Répartition en Haute-Loire des secteurs d'activité

Sur 9 secteurs d'activité recensés, voici les proportions recensées en Haute-Loire, comparées à l'échelle de la région : 

  • 17% : santé humaine et action sociale (contre 12% en AuRa)

  • 16% : autres services (contre 18%)

  • 15% : industrie agro-alimentaire et agriculture (contre 14%)

  • 14% : hébergement et restauration (contre 12%)

  • 11% : commerce (contre 12%)

  • 10% : industrie manufacturière (contre 7%)

  • 8% : support à l'entreprise (contre 13%)

  • 7% : construction (contre 8%)

  • 2% : transport et entreposage (contre 4%)

Répartition secteur d'activité en Haute-Loire Photo par Capture d'écran Pôle Emploi Enquête BMO 2021

Les difficultés de recrutement et de postes à pourvoir

La Haute-Loire se place dans la moyenne haute des départements d'AuRa dont la part de projets est jugée difficile, avec un taux de difficulté variant entre 45 à 50%. Elle se retrouve dans la même catégorie que la Loire, le Rhône et l'Allier. Seul l'Ardèche se retrouve avec un taux de difficulté inférieur à 40%. 

Concernant les secteurs d'activité impactés en Haute-Loire par ces projets difficiles, le domaine des transports et de l'entreposage se retrouve en tête de liste, avec un taux de 72%. A l'inverse, l'industrie agro-alimentaire et l'agriculture ferment le graphique, avec le taux le plus bas du département, soit 25%.

En termes d'emploi difficiles à pourvoir, les aides-soignants sont ceux qui présentent le plus de projets jugés difficiles sur le territoire, avec une part de 69% en Haute-Loire, contre 72% au niveau régional. Concrètement, sur 270 projets les concernant en 2021, 190 ont été jugés difficiles.

Les aides à domicile, aides ménagers, travailleurs familiaux sont, quant à eux, ceux qui représente la part la plus importante de projets jugés difficiles sur le département Haute-Loire; avec 92%, contre 85% pour la région, cela représente 180 projets difficiles sur 190.

Les métiers difficiles à pourvoir en Haute-Loire. Photo par Capture d'écran Pôle Emploi Enquête BMO 2021

Brioude, Le Puy, Yssingeaux / Monistrol : quelques chiffres de ces trois bassins d'emploi

Vous aimerez aussi