Tous

Brioude

En 2016, Brioude veut gagner en notoriété

lun 18/01/2016 - 20:34 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:38

Entouré d’élus et de la sous-préfète de Brioude, Catherine Fourcherot, Jean-Jacques Faucher, a accueilli bénévoles associatifs, chefs d’entreprises, commerçants, artisans, industriels et personnels administratifs, ce vendredi 8 janvier 2016, à la mairie de Brioude, où il a sacrifié à la traditionnelle cérémonie des vœux. Coiffé de sa double casquette de maire de Brioude et de président de la Communauté de communes du Brivadois (CCB), l’édile y a vu « l’occasion de donner quelques scoops » et de faire un tour d’horizon des priorités pour le territoire.

Réclamer la mise à 2x2 voies…
A commencer par la mise à 2x2 voies de la RN 102, de Lempdes-sur-Allagnon à Brioude. « Ça fait des années qu’on l’attend », a-t-il déploré. « C’est pour nous essentiel. Nous savons combien les axes routiers sont créateurs de dynamisme et d'activité. Pour Brioude, pour tout le Brivadois, pour la Communauté de communes, la mise à 2x2 voies sera un puissant moteur de développement. Et puis ce sera aussi la liaison avec Clermont-Ferrand. Dans cette période de réorganisation des collectivités territoriales, on sait très bien qu'aujourd'hui, avec la grande région Auvergne-Rhône-Alpes, notre avenir est fortement lié au dynamisme de l'agglomération clermontoise et du grand Clermont, le pôle métropolitain, qui va de Vichy jusqu'à Brioude. Nous souhaitons en être des acteurs importants, y jouer notre rôle et peser dans la future grande communauté de communes du nord-ouest du département de la Haute-Loire. Ce sont là des sujets tout à fait stratégiques ».

… et un scanner
Autre sujet stratégique auquel Jean-Jacques Faucher s’est déclaré attentif : celui de la santé. « Avec l’arrivée toute récente de sa nouvelle directrice, Claire Meynadier, le centre hospitalier est entre de très bonnes mains », a assuré le premier magistrat. « Tout ce qui a besoin d'être consolidé le sera et en particulier le dossier du scanner. Je peux vous garantir qu'aujourd'hui il n'est pas fermé. C’est un dossier tout à fait primordial, d'autant plus que c'est une évidence : pour un hôpital avec des urgences qui ont des croissances chaque année, un scanner est indispensable ».

Attirer de jeunes médecins...
Reste la question des médecins libéraux et de la désertification médicale, un « sujet difficile qui se rapproche de Brioude », selon le maire, les médecins qui prennent leur retraite n’étant pas remplacés. « On a esquissé une solution », a-t-il expliqué. « Il faut faire venir des médecins et pour qu'ils aient envie de s'installer il faut leur proposer un cabinet. Il y a un cabinet de médecins au nord de Brioude, on est convaincu qu'il en faut un au sud. La Communauté de communes a donc décidé d'aménager le rez-de-chaussée de l'immeuble interconsulaire. On peut le faire en quelques semaines, le jour où il y aura un médecin qui voudra s'installer. Et puis, à côté, il y a un privé qui est prêt à investir dans un cabinet qui pourrait accueillir trois ou quatre médecins. Ce sont des choses qui sont prêtes à démarrer et des actions qui sont en cours pour essayer d'attirer de jeunes médecins, notamment des internes qui viennent faire leur stage chez des praticiens libéraux ».

… et de nouveaux habitants
D’ailleurs, les jeunes médecins ne sont pas les seuls que le maire entend attirer à Brioude. D’où la prochaine mise en place d’un dispositif incitatif destiné à favoriser l’installation de nouveaux habitants. « Il y a 400 logements vacants à Brioude », a-t-il précisé. « On travaille actuellement sur l’idée de donner des subventions pour les réhabiliter et permettre à des gens de venir les habiter. Au passage, ça ferait de la taxe d'habitation et de la taxe foncière pour la commune. C'est quelque chose de très innovant, on y travaille, il va y avoir des concertations dans les semaines qui viennent. J'espère qu'en mars, au moment de voter le budget, on pourra mettre des crédits en face pour soutenir les porteurs de projets ».

----Vestiaires du stade : "on y sent 40 ans de sueur
« Le stade municipal est impeccable, maintenant, avec la pelouse et la piste d'athlétisme, mais les vestiaires ont 40 ans et il parait qu’on y sent 40 ans de sueur. Donc on a prévu de les rénover, on espère avant la rentrée mais ce sera peut-être un peu diffic??ile ». (Jean-Jacques Faucher)-----Soutenir les entreprises…
Le premier magistrat entend également soutenir les entreprises, particulièrement celles du BTP, via un programme de travaux. « On va faire un peu moins de travaux publics et davantage de travaux sur les bâtiments », a-t-il indiqué. « Les projets qui sont déjà décidés pour cette année, c'est la rénovation des écoles, le projet du Doyenné, et les vestiaires du stade. »

… et le petit commerce
« Nous avons aussi démarré une concertation pour soutenir le commerce de centre-ville », a embrayé Jean-Jacques Faucher. « Il souffre, actuellement. J’ai eu, au moment de Noël, la visite d'une délégation de commerçants et on s'est mis d'accord pour travailler très rapidement et définir un plan d'actions ». Lequel s’articulerait autour de plusieurs axes : poursuivre l’aide à la rénovation des vitrines, déjà apportée par la CCB, et mettre l’accent sur la formation et la communication. « Il faut trouver comment faire pour développer le tourisme et attirer davantage de monde pendant l'été », a poursuivi Jean-Jacques Faucher. « Un consultant nous aidera de façon à ce qu’on ait ce plan d’actions d'ici deux-trois mois. C'est une compétence de la Communauté de communes et ça pourra s'appliquer à tous les commerces du territoire et pas seulement à ceux de Brioude. Il s'agit bien de soutenir tous les petits commerces ».

Développer la notoriété de la ville…
D’autant que ceux-ci contribuent au dynamisme et à l’attractivité du territoire, comme les manifestations qu’il accueille. « On aime bien avoir de belles manifestations, des événements qui font parler de Brioude et sont utiles à la notoriété de la ville », a poursuivi Jean-Jacques Faucher, sans cacher son désir de voir le Tour de France faire étape dans la cité Saint-Julien. « La notoriété d'une ville c'est sacrément important et ça se joue sur la capacité à accueillir des événements d'envergure. On va avoir le championnat d’Europe d’enduro fin mars, mais aussi la Foirexpo. Elle sera renouvelée et s’appellera la Foire de Brioude. On y trouvera toujours la foire-exposition traditionnelle et les villes jumelées, et il y aura le retour de l'agriculture, avec des démonstrations et des animaux. Les agriculteurs sont très fiers de montrer ce qu'ils font ».

----Girl power à la Brivadoise
Jean-Jacques Faucher a salué personnellement Catherine Fourcherot, sous-préfète de Brioude, Sophie Courtine, directrice des services de la CCB, Sonia Hayek, directrice des services de la Ville, Claire Meynadier, directrice de l’hôpital, Annie Labarre, secrétaire générale de la sous-préfecture ou encore Florence Auriel, directrice du Sydec, avant de conclure avec un franc sourire et sous les applaudissements des convives : « vous l’avez compris, Brioude est dirigée par des femmes ! ».-----… et l’industrie agroalimentaire
Les agriculteurs mais aussi les acteurs de l’industrie agroalimentaire. « On veut profiter de cette foire pour montrer la diversité et l'importance, je dirais même la puissance, de l'industrie agroalimentaire de Brioude », a souligné le maire. « Nous en avons de très beaux fleurons, avec RichesMonts, leader dans le domaine de la raclette, Delpeyrat pour le saumon fumé, la Française de Gastronomie, les Eaux de Saint-Géron, l'abattoir communautaire... Tout ça, ça mérite d'être connu, il faut le montrer, et ça pourrait être aussi une première étape de façon à consolider et peut-être développer un secteur qui est dynamique ».

Des perspectives pour se tourner vers l’avenir
« En ce début d’année, on a tous des sentiments partagés, des soucis », a conclu Jean-Jacques Faucher. « Malgré la morosité, je crois qu'il faut tous qu'on soit tournés vers l'avenir. Ce que je propose c'est de travailler, ce sont des idées, de petites actions pour qu'on puisse avancer. Avec les élus, on est au service de la population, on fait un boulot passionnant, prenant, avec une multitude de tâches, une multitude de sujets. C'est du temps passé mais c'est beaucoup de plaisir. On cherche à faire avancer les choses. On vous souhaite à tous et toutes dans vos activités, dans votre vie personnelle, dans tous vos projets, de la réussite, du bonheur, une bonne santé. Très bonne année 2016 pour toutes et pour tous ! ».

I.A.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire