Emploi : 4 310 projets de recrutement en Haute-Loire

mar 21/04/2015 - 18:50 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

L’enquête annuelle BMO (Besoins en main-d'oeuvre) est faite auprès des employeurs. Elle permet d’avoir une idée des projets d’embauche des entreprises. En Haute-Loire, 6 095 employeurs ont été sollicités, 31% ont répondu. «  C’est un échantillon assez représentatif », se félicite Christophe Baudet, directeur territorial de Pôle Emploi Haute-Loire et Cantal.
Plus de 4 000 projets d'embauche
19% des employeurs ayant répondu ont au moins un projet d’embauche. Ainsi 4 310 projets de ----Les projets de recrutements :
  • 900 sur le bassin de Brioude,
  • 1 300 dans l'Yssingelais,
  • et 2 100 sur le bassin ponot.

-----recrutements ont été recensés pour 2015 dont 32% sont assortis de difficultés. « Attention, il est possible qu’un employeur veuille recruter mais qu’il ne puisse finalement pas le faire ou inversement », avertit Christophe Baudet.

 

Manque de candidats

Deux types de difficultés sont majoritairement rencontrées. Le premier est l’absence de candidat notamment dans le secteur de l’hôtellerie-restauration « réputé pour ne pas être facile ». La seconde est la capacité à réunir toutes les compétences recherchées chez un même candidat. C’est pour cela que Pôle Emploi propose des formations pour se « mettre à jour » en relation avec les entreprises pour répondre au mieux à leurs besoins comme l'explique le directeur territorial de Pôle emploi :

À Brioude, plusieurs entreprises d’agro-alimentaire ont fait un pot commun pour une formation qui propose un tronc général et des modules adaptés à chacune.
L'an passé, près de 1 100 demandeurs d'emploi ont pu suivre des formations financées par Pôle Emploi. 46% d'entre eux ont réussi à trouver un emploi pour une durée de six mois ou plus.

Alors quels métiers recrutent ?
Tout dépend du bassin. Dans celui du Puy, les employés de libre service, les caissiers et les ouvriers non qualifiés du textile et du cuir sont plus recherchés, globalement pour des postes permanents. Sur l'Yssingelais, ce sont des postes d'ouvriers qualifiés en agro-alimentaire, de serveurs (beaucoup en contrat saisonnier) et d'aides-soignants qui devraient voir le jour. En revanche, dans le Brivadois, ce sont les agents d'entretien, les aides à domicile et les employés polyvalents de cuisine qui sont recherchés.

E.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire