Elsa Chany, Le Puy Foot : "Beaucoup de chemin parcouru en 14 ans"

sam 18/06/2022 - 06:00 , Mise à jour le 18/06/2022 à 06:00

Après 14 années passées au Puy Foot, la responsable du pôle féminin, Elsa Chany, plie bagage pour se tourner vers un nouveau challenge, du côté du Sporting Club de Langogne.

Sa toute première licence, Elsa Chany l'a prise ici, au Puy, en 2001, précédemment nommé USF Le Puy. Après trois années à jouer à l'entente Blavozy/Saint-Germain, Elsa revient au Puy Foot en 2008, alors âgée de 16 ans. "Le Puy était le club phare féminin. Quand je suis arrivée, le club était en D2. A ce moment-là, je jouais en réserve", confie l'ex-joueuse. 

"Avoir une équipe sénior à 11 m'intéressait, mais cela impliquait d'entraîner une équipe qui joue le dimanche, donc d'arrêter de jouer"

Educatrice depuis ses 16 ans, Elsa Chany a passé plusieurs diplômes pendant sa carrière dans le club ponot, notamment le BEF, qui lui a permis de prendre les commandes du pôle féminin à partir du moment où la joueuse a raccroché les crampons, à l'arrivée du Covid. "Quand la pandémie est arrivée, l'équipe est montée d'une division. Ca m'a permis de me poser et de réfléchir sur la suite et sur l'évolution de mon métier. J'imaginais la structuration du pôle féminin. Avoir une équipe sénior à 11 m'intéressait, mais cela impliquait d'entraîner une équipe qui joue le dimanche, donc d'arrêter de jouer. J'aurais pu être dans le groupe de D2 mais ce n'était plus ma volonté. J'avais envie de voir autre chose professionnellement."

Quand elle retrace le chemin parcouru durant ces 14 années, Elsa Chany n'énumère aucun regret. "Des déceptions, il y en a eu. Une année, on devait monter mais le règlement a fait que c'est une autre équipe qui a eu ce privilège. Les échecs font partie de la vie des sportifs."

"La vision des gens sur le football féminin a changé, mais il y a encore du boulot"

Pendant son long passage, Elsa Chany a pu observer l'évolution du football féminin dans le club et dans le sport de manière générale. "Forcément, le nombre de licenciées a augmenté. Rien que sur l'école de foot, avant il y avait très peu de filles. Aujourd'hui elles sont une vingtaine. Les championnats se structurent, les filles adhèrent. Ça prend du temps. Tout n'est pas encore parfait dans le foot féminin, au même titre que le football masculin. Les comportements malveillants ? Il y en aura toujours, même si ça a diminué. La vision des gens sur le football féminin a changé, mais il y a encore du boulot. On voit de plus en plus un regard critique. C'est positif quand c'est constructif."

"J'avais envie de partir dans un nouveau projet, un nouveau contexte"

Le 13 juin dernier, le club a communiqué sur son site et ses réseaux le départ de la responsable du pôle féminin. "Ce n'est pas dur de faire ses adieux mais ça fait quand même quelque chose. Ces derniers mois, j'avais beaucoup de nostalgie. Je repensais au chemin parcouru. Je suis employée au club depuis 10 ans environ, j'avais envie de partir dans un nouveau projet. Le club de Langogne m'a proposé ce nouveau challenge et j'en suis très contente. J'ai pu rencontrer quelques personnes. C'est un club où je vais sûrement m'épanouir."

Après 14 années au Puy Foot, Elsa Chany rejoint le Sporting Club de Langogne, en charge des U6 à U18 dans le but de structurer le parcours de formation des jeunes joueurs.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire