Elles font passer de la drogue et des téléphones à leurs fils incarcérés

mar 25/10/2016 - 19:44 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:43

Deux mamans, une ex-compagne et un détenu ont été présentés devant le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay ce mardi 25 octobre. Il est reproché à chacun d’avoir participé à faire passer des objets à deux détenus à la maison d’arrêt de Meyzieu.
Ces deux-là, ainsi que cinq autres personnes avaient été condamnés en septembre dernier pour pas moins d’une centaine de délits dont une quarantaine de cambriolages dans l'Yssingelais. Lors de leur détention provisoire, ils auraient reçu, des téléphones, du cannabis et du tabac. Leurs proches ont été condamnés ce mardi.
La détresse de deux mères
La mère du premier, originaire du Puy-en-Velay, a tenté de s'expliquer : « Ma fille venait de partir en Turquie pour ses études et mon fils entrait en prison. Je pensais bien faire. J’ai été prise par la spirale ». « Si les mamans commencent à ne plus respecter la loi, comment voulez-vous que les enfants le fassent ? », demande avec bienveillance le président Delay. Cette mère, peu fière a expliqué qu'elle voulait apporter un peu de confort à son fils et avoir voulu communiquer lui. « Aujourd'hui je regrette. »
Des téléphones qui ont mis la puce à l'oreille
Pour le second, sa mère et son ancienne amie âgée de 19 ans sont également invitées à s’exprimer. L’ex-compagne du détenu a tenté d’expliquer son rôle dans l’affaire : « Je lui (à la mère du détenu) ai proposé qu’elle fasse passer de la drogue que j’avais trouvée à la cave, elle a refusé ». Finalement, elle aurait fini par accepter. Ce qu’elle confirme à la barre. La voix tremblante, elle témoigne : « Je pensais l’aider, il fumait beaucoup avant ». La jeune femme de 19 ans a également fait passer de l’argent, 150 euros, à une femme pour que celle-ci fournisse à son ami de l’époque un téléphone portable. C’est d'ailleurs grâce aux écoutes téléphoniques de ces appareils que les enquêteurs ont découvert le pot aux roses.
Achat de tabac ou emballage d'autres produits ?
Dans cette affaire, un homme de 27 ans actuellement incarcéré à la maison d’arrêt de Roanne a également été impliqué. Libre au moment des faits, il aurait aidé à faire passer du tabac : en en achetant. Ce que le procureur a du mal à croire : « Ils auraient pu acheter du tabac dans n’importe quel bureau de tabac. Vous êtes sûr que vous n’avez pas aidé à emballer d’autres produits ? Vous vous y connaissez. » Ce que l’intéressé, au lourd casier judiciaire, nie fermement. Visiblement sans convaincre.

Sur demande du Parquet, le tribunal a requalifié les faits pour l’ex-compagne en complicité et pour l’homme de 27 ans en remise d’objet à détenu. Chacune des trois femmes ont été condamnées à deux mois de prison avec sursis. L’homme, lui, écope de deux mois d’emprisonnement ferme.

Emma Jouve

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire