Elie Semoun, Grégoire, François Berléand : encore des stars à Vals

mar 13/05/2014 - 19:49 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Après les succès de Nolwenn Leroy, De Palmas, Pierre Arditi, Roland Magdane, ou encore Tryo, la saison culturelle 2013/2014 du Centre Culturel André Reynaud de Vals-près-Le-Puy est sur le point de s’achever ce samedi 17 mai avec le spectacle de danse « Echoa».

La venue de célébrités dans la cité valladière devient donc une habitude puisque de nouvelles stars sont attendues pour la saison prochaine.

----Depuis près de cinq ans, le centre culturel André Reynaud de Vals a entamé sa restructuration. Conséquence : la fréquentation continue de progresser avec un nombre d’abonnés presque triplé en trois anss : environ 250 en 2011/2012, pour plus de 500 abonnés en 2012/2013, et enfin 700 en 2013/2014.-----Un remplissage moyen de plus de 80 %
La saison écoulée est dans la lignée des précédentes, avec une augmentation de 60 % du nombre d'abonnés pour atteindre plus de 700 fidèles. Rappelons en effet qu'ils n'étaient que 250 il y a trois ans (voir encadré). Quant au taux de remplissage moyen, il dépasse les 80 %, et le nombre de spectateurs frôle la barre des 10 000.
La palme de la réussite revient aux pièces de théâtre qui ont rencontré un succès sans précédent en affichant complet pour tous les rendez-vous majeurs, comme ce fût notamment le cas pour Chevalier & Laspalès en décembre dernier (lire). 

"Dans l’intérêt de la culture pour tous"
Pour que la saison à venir poursuive cet élan, "la sélection des pièces a été particulièrement précise et promet un cocktail encore plus savoureux avec les meilleurs comédiens français sur les planches du Centre Culturel", explique Romain Sagnard, le responsable des affaires culturelles et du développement à Vals.
En effet, l’équipe du service culturel attache beaucoup d’importance et de travail pour permettre la production sur le territoire des plus belles réussites parisiennes en théâtre. "Dans l’intérêt de la culture pour tous, ces spectacles doivent pouvoir être accessibles même en dehors de la capitale et des grandes villes françaises", complète-t-il, "c’est ce louable dessein qui motive les élus et l’administration du Centre Culturel à tout mettre en oeuvre pour accueillir ces créations tant espérées".

Une sélection"hétéroclite et généraliste"
L’impatience est déjà à son comble du côté des spectateurs pour connaître tous les spectacles qui les attendent dès la rentrée. Si l’annonce de la programmation 2014/2015 ne sera officielle que dans une semaine, des grands noms de la scène sont d’ores et déjà dévoilés en avant première.
"Le pari de l’éclectisme culturel sera davantage renforcé pour cette nouvelle édition avec des chanteurs à forte identité artistique notamment", annonce-t-il. Encore une fois, des artistes de renommée feront escale au Centre Culturel mais la sélection de la prochaine saison se veut "hétéroclite et généraliste pour satisfaire le plus grand nombre, avec de nombreuses nouveautés et surprises attendues lors de l’annonce officielle", conclut-il.

Maxime Pitavy

La programmation d'ores et déjà dévoilée

  • Lever de rideau sur trois noms de la chanson

Gregoire (28/11/2014)
Un concept révolutionnaire est à l’origine de l’arrivée de Grégoire sur la scène musicale, avec « Toi + Moi », premier fruit de cette production, devenu un véritable hymne musical. Au fil des albums et des singles à succès, ce trentenaire a su confirmer sont talent d’auteur et de compositeur, en maniant toujours aussi bien l’art du refrain fédérateur et efficace. Deux ans et demi après sa dernière tournée durant laquelle il a parcouru les Zéniths de France, et après son troisième album « Les roses de mon silence » classé disque de platine, Grégoire revient pour quelques dates exceptionnelles.
Eternel amoureux de la chanson et du public, il a choisi des petites salles dans la plupart des villes, pour être au plus proche de ses fans et ainsi retrouver « ces regards » qui lui sont si chers. Des concerts pour partager sa musique en toute intimité.

Grand Corps Malade (28/02/2015)
À l’écoute des douze titres qui composent son nouvel album très attendu, les mots sonnent à l’oreille comme une évidence : Grand Corps Malade est un artiste de la langue, son style lumineux et précis atteint aujourd’hui sa pleine maturité. L’auteur cisèle ses chansons comme des petites pierres précieuses – à chacune ses beautés et ses feux. « Funambule », c’est l’art de raconter des histoires au scénario abouti et en 4 minutes chrono. « Funambule », c’est aussi l’art de jouer avec les syllabes et les sonorités.
Un nouvel album qui se démarque des trois précédents en affichant cette fois une couleur hip-hop, avec du son, du beat, du groove. Voix grave, justesse des mots pour cette poésie urbaine et arrangements délicats, ont façonné le style du slammeur qui dévoile ici son côté « Funanbule ». Avec une plume habile, l’homme a plaisir à conter ses peines, ses joies et sa vision de la société.

Stephan Eicher (14/03/2015)
Le compositeur franco-suisse a bien mûri depuis ses fameux succès « Déjeuner en paix », « Pas d’ami comme toi », « Combien de temps » ou encore « Tu ne me dois rien ». Stephan Eicher est autant ouvert d’esprit qu’il est imprévisible, lui qui a aussi bien travaillé avec des outsiders de la scène électronique française que des légendes du blues. Toutes ces rencontres, qui n’ont cessé de rythmer sa vie d’artiste, sont pour lui comme une nécessité.
Avec son dernier album, « L’Envolée » Eicher n’est peut être jamais allé aussi loin dans la beauté des choses, la qualité du son et la recherche d’émotion. Etre là où on ne l’attend pas, voici ce qui motive le chanteur helvète qui aime inventer à chaque fois des concerts différents.

  • Lever de rideau sur trois noms du théâtre

François Berléand
Une figure emblématique des planches, pour la pièce « Nina », aux côtés de la merveilleuse Mathilde Seigner, succès incontournable de l’année pour ce bouquet explosif. Une pièce agile avec des dialogues hilarants et subtils au service d’une comédie qui fait mouche pour le plus grand bonheur du spectateur.

Michèle Bernier
Dans « Je préfère qu'on reste amis », aux côtés de Frédéric Diefental dans la formidable pièce de Laurent Ruquier qui est le succès de l’année à Paris depuis la rentrée de janvier au Théâtre Antoine.

Elie Semoun
Dans « Le Placard », où il incarne pour la première fois le rôle maintenant mythique de François Pignon dans cette comédie incontournable de Francis Veber, qui fait un triomphe au Théâtre des Nouveautés à Paris.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire