Égalité homme-femme : "une bataille de tous les jours"

mer 25/11/2015 - 18:04 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:37

Alors que la journée du 25 novembre est décrétée Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, Zoomdici vous propose de revenir sur une action menée par une petite vingtaine de jeunes au Puy-en-Velay cet automne.
La Mission Locale du Velay s'entoure d'un réseau de partenaires économiques et sociaux pour mener à bien ce projet. Soucieuse de sensibiliser les jeunes aux préoccupations sociétales, elle a travaillé de concert avec le CIDFF (centre d'information sur les droits des femmes et des familles) pour proposer aux jeunes cette sensibilisation à l'égalité entre les hommes et les femmes.

Des pré requis absolument indispensables
La Mission Locale du Velay, chargée de l'insertion sociale et professionnelle des jeunes de 16 à 25 ans, expérimente un nouveau dispositif co-financé par des fonds européens et intitulé "Garantie Jeunes". C'est à ce titre qu'elle accueille pour douze mois des groupes de jeunes en recherche d'emploi.
Dans le cadre de cet accompagnement, l'équipe de conseillers "Garantie Jeunes" les soutient dans leur insertion et au cours du premier mois, elle travaille sur des pré requis absolument indispensables. L'égalité entre les hommes et les femmes a été identifiée comme un sujet qui nécessitait d'être approfondi pour ces jeunes.

----Les stéréotypes abordés étaient de cet ordre :
- Femme au volant, mort au tournant
- Les hommes sont forts, ils ne pleurent pas
- La femme doit s'occuper des enfants, c'est dans ses gênes...-----Battre en brèche des idées reçues sur les inégalités entre les sexes
Au cours de quatre séances de 90 minutes animées par Mylen Val et Fabrice Gattier, les jeunes ont pu travailler sur les principes fondamentaux de l'égalité entre les femmes. D'abord au travers de débats partant de stéréotypes (voir encadré), puis à partir d'un atelier photolangage, et enfin en se séparant en différents groupes (certains étant chargés du dessin, d'autres du texte, etc).
Ce travail collectif a débouché sur la réalisation d'un livret, comprenant des photos et des dessins, tous ayant le but de battre en brèche des idées reçues sur les inégalités entre les sexes. Ce livret est disponible à la Mission Locale, Cité Négocia au Puy-en-Velay.

  • Adeline, comment as-tu procédé pour élaborer ce livret ?

La mécanique s'enraye
Alors quelle conclusion pour ces jeunes ? "C'est une bataille de tous les jours", répond Samyr, "il reste encore un long combat à mener et les hommes ont un rôle important à tenir". Je leur demande s'ils sont témoins, au quotidien, d'inégalités. "Moi par exemple, je ne sais pas cuisiner", reconnaît dans un large sourire Saïdina, "mais ce sont surtout des choses qu'on entend", ajoute un de ses camarades.
Des femmes peuvent-elles exercer des métiers d'homme, et vice-versa ? La réponse leur semble un oui évident de prime abord mais lorsque l'on s'attarde sur des cas précis et que j'égrène des exemples, la mécanique s'enraye : "une femme dans le BTP, ça doit quand même ralentir le chantier", estime l'un d'eux, et quant aux hommes qui exercent le métier de sage-femme : "ça ne me gêne pas, tant que le bébé sort normalement !", lâche l'un d'eux dans un éclat de rire collectif.

"Ce serait tellement mieux si au final, ça se faisait tout seul"
Je leur demande enfin ce qu'ils pensent de la parité imposée, la discrimination positive, en m'appuyant sur l'exemple de la politique, où la parité a été imposée afin d'avoir une représentation plus égalitaire des femmes et des hommes dans les assemblées. Devrait-on l'imposer dans d'autres sphères de la société ?
"C'est une très bonne action, c'est super, mais j'aime pas qu'on parle d'imposer les choses", nous répond un premier quand une autre embraye : "ce serait tellement mieux si au final, ça se faisait tout seul".

  • Saïdina, 20 ans. Qu'est-ce que tu as retenu de cette expérience ?
  • Adeline, quel enseignement retiens-tu de ce travail collectif et de ce livret ? Quand on est une fille, il faut encore plus se battre que lorsqu'on est un garçon ?

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire