EDF : les agents de l'Energie se mobilisent contre le '''projet Hercule'''

jeu 19/09/2019 - 14:39 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:58

Les syndicats de l'Energie ont appélé à la grève ce jeudi 19 septembre 2019 contre le projet de réorganisation d'EDF nommé Hercule. Un projet voulu par le Gouvernement qui consisterait à scinder en deux l'entreprise d'ici 2022. Avec d'un côté la création de "EDF bleu" détenu à 100 % par l’Etat, qui comprendrait le nucléaire, les barrages hydroélectriques et le transport de l'électricité. De l'autre "EDF vert", entité qui serait introduite en bourse à hauteur de 35%, incluant Enedis, EDF Renouvelables, Dalkia, la direction du commerce, les activités d'outre-mer et de la Corse d'EDF.  

Ce jeudi matin, environ 120 salariés (sur un total de 250) de l'Energie en Haute-Loire, des branches Commerce et Distribution étaient mobilisés, à l'appel de l'intersyndicale CGT, FO, CFDT, CFE CGC, contre "Hercule". Auxquels s'ajoutent les salariés des sites hydrauliques de la Région dont la centrale de Montpezat, de Pied-de-Borne et le barrage de Grangent. "Les usines de production sont à zéro. Il faut savoir qu'on a plus de 7 200 mW de baisse de charge sur l'ensemble du territoire, activités nucléaire, thermique, hydraulique confondues. Et on a encore des sites qui vont entrer dans la danse. Le réseau est à la main des grévistes. C'est un avertissement envers le Gouvernement et Monsieur Lévy (Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF, Ndlr) et nous sommes prêts à aller plus loin", affirme Yoann Bachelard de la CGT Energie 43 en charge de l'activité hydraulique.  

Pour la CGT Energie 43, ce projet Hercule entraînera "une transformation historique qui ne sera pas sans conséquences.

Quelles conséquences pour les usagers ? Laurent Putoux de la CGT Energie 43 (branche ingénieurs, cadres et techniciens) répond :

(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Autre conséquence annoncée par la CGT Energie 43 : la remise en cause à terme de la péréquation tarifaire. "Celui qui habite sur le bassin du Puy aura un tarif, celui habite au fin fond de la Lozère en aura un différent parce qu'on va lui faire payer le coût d'acheminement qui aujourd'hui est le même pour tout le monde", précise Yoann Bachelard. Et Gilles Galland, CGT Energie 43, d'ajouter :

 
(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

Ce jeudi, une délégation s'est rendue en Préfecture de Haute-Loire afin d'interpeller les représentants de l'Etat.

La direction Enedis locale n'a, quant à elle, pas souhaité s'exprimer sur ce projet porté au national. 
Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire