Tous

Coubon

Disparue de Coubon : fausse couche ? Grossesse nerveuse ?

mar 02/12/2014 - 13:45 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:31

Elle évoque désormais une fausse couche durant l'été pour expliquer sa conduite. Retrouvée dans une chambre d'hôtel dans la nuit de vendredi 28 à samedi 29 novembre 2014 à Lyon, après avoir été repérée suite à l'utilisation de sa carte bancaire dans un distributeur de billets, la disparue de Coubon avait d'abord affirmé avoir accouché deux jours auparavant et avoir jeté le nouveau-né dans le Rhône. Le parquet de Lyon a alors ouvert une enquête pour infanticide ce week-end.

Une fausse-couche à cinq ou six mois de grossesse ?
Mais, devant les enquêteurs de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Lyon, la jeune femme fournit plusieurs versions. Dernière en date, celle d'une fausse-couche pendant l'été, a priori donc à cinq ou six mois de grossesse. Fausse-couche qu'elle n'aurait pas annoncée à son compagnon, persuadé qu'elle allait accoucher d'un jour à l'autre au moment de la disparition de la jeune Coubonnaise mercredi dernier. Aucun suivi médical n'a été enregistré non plus. 

----La grossesse nerveuse est un phénomène lié à un trouble psychologique qui influe sur l’hypothalamus, la glande cérébrale qui commande le cycle ovarien. Quand le cerveau bloque le travail de cette glande, celle-ci bloque l’ovaire qui ne sécrète plus d’ovules. S'ensuit une hausse d’œstrogènes qui entraîne une sensation de dilatation physique similaire aux symptômes d'une grossesse.-----Une grossesse nerveuse ?
Comment le compagnon n'a-t-il pu se rendre compte de rien? D'après des éléments de l'enquête, les caméras de vidéo-surveillance ayant capté des images de la jeune femme dans sa fuite sont troublantes. Un ventre arrondi y serait bien visible. Cela fait donc penser au phénomène de grossesse nerveuse. La fausse couche supposée pourrait donc également faire partie de cette pathologie. Elle n'aurait donc pas forcément eu lieu. « Ce qui est sûr c'est qu'un médecin l'a examinée ce week-end et a affirmé qu'elle n'était pas enceinte et n'avait pas accouché dans les quinze derniers jours », confie le vice-procureur de la République du Puy-en-Velay, Yves Dubuy.

En toute bonne foi
La jeune femme pourrait sortir prochainement de l'établissement de santé lyonnais où elle a été admise pour être entendue par les gendarmes de la Haute-Loire. Mais il n'y a plus de caractère d'urgence, comme l'explique Yves Dubuy, qui attend le retour de la jeune femme dans le département pour clore la procédure pour disparition inquiétante ouverte mercredi dernier. Une trentaine de gendarmes et un hélicoptère s'étaient lancés à sa recherche.

Quant à d'éventuelles poursuites judiciaires pour fausses nouvelles ayant entraîné des recherches inutiles, elles ne sont pas envisagées. « Personne n'a commis d'infraction dans cette affaire », remarque Yves Dubuy, puisque « le compagnon a signalé une disparition de femme enceinte en toute bonne foi et que la jeune femme, elle, est juste partie sans donner de nouvelles ».

Annabel Walker

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire