Des phares dans la nuit…

Par Nicolas Defay ven 18/11/2022 - 12:00 , Mise à jour le 18/11/2022 à 12:00

Un succès ! L’opération Réglage de phare sur la place du Breuil au Puy, mercredi 16 et jeudi 17 novembre, a accueilli près de 200 automobilistes. Au menu, ajustements, optiques opaques et ampoules grillées...

Qui n’a jamais été ébloui par des phares de voitures, nous obligeant à plisser un instant les yeux alors que notre véhicule s’apprête à croiser celui d’en face, tous deux lancés à des vitesses potentiellement mortelles ? Et puis cette sensation de trou noir qui ne dure qu’une seconde ou deux une fois la voiture passée. Une seconde ou deux où plusieurs mètres de bitume sont parcourus à l’aveugle. Une fraction de temps où tout peut basculer.

Et qui n’a jamais reçu des appels lumineux d’autres automobilistes pour nous intimer d’éteindre nos pleins phares à leur passage...alors que nous sommes en simple feux de croisement ?

« Soucieux de bien voir sur les routes, d’être bien vu, et être certain de ne gêner personne »

Dur de savoir si nos faisceaux sont bien réglés à la bonne hauteur et à la bonne intensité. Pour éviter toutes les causes possibles d’accidents de la circulation, l’opération Réglage des phares organisée de concert par la Ville du Puy, la Sécurité routière, Groupama et l’IFP de Bain, mercredi 16 et jeudi 17 novembre au Breuil, a attiré pas moins de 186 conducteurs. En parallèle, 40 personnes sont également venues pour faire vérifier leur vision par les Opticiens mutualistes présents pour l’évènement.

Jean-François Exbrayat, adjoint à la Ville du Puy, se réjouit du succès de l’opération : « Ce rendez-vous est très populaire à présent. Et on peut s’apercevoir que ce sont autant des jeunes que des moins jeunes qui viennent profiter cette occasion gratuite, soucieux de bien voir sur les routes, d’être bien vu, et être certain de ne gêner personne ».

Les partenaires ensemble pour cette opération lumineuse.
Les partenaires ensemble pour cette opération lumineuse. Photo par Nicolas Defay

Le laser pour régler au micron près

Afin d’absorber ce ballet de voitures en continu, l’IFP de Bains n’a pas chômé. Quatre jeunes en bac pro mécanique ont ausculté les véhicules à l’aide de leur savoir-faire et d’appareils spécifiques. « Les élèves ont réglé la totalité des voitures en utilisant notamment un réglophare laser, explique Mickael Labre, encadrant et intervenant à l’Institut de Formation Professionnel. L’appareil capte les faisceaux et indique les défauts à rectifier »

Il ajoute : « Pour certaines voitures, il est aisé de régler les phares. Sur la C3 devant nous, une molette sous le tableau de bord permet de modifier la hauteur des optiques. Il faudra procéder ainsi dans le cas d’un chargement important à l’arrière du véhicule, si on attelle une remorque ou un porte-vélo plein. »

Les voitures modernes, autonomes question faisceaux lumineux

L’expert nous apprend aussi que les voitures équipées de phares au xénon sont pourvues d’un réglage adaptatif avec une mise en assiette permanente. « La hauteur des phares varie ainsi en fonction de la chaussée, des imperfections de la route et des charges réparties dans la voiture », précise-t-il. Concernant les modèles les plus récents, des caméras sont intégrées dans les parebrises et les pare-chocs qui octroient une surveillance parfaite et constante du réglage des phares.

Michael Labre a distillé conseils et expertises aux nombreux participants.
Michael Labre a distillé conseils et expertises aux nombreux participants. Photo par Nicolas Defay

« Les phares en polycarbonates réagissent mal aux UV provoquant ce voile opaque »

Durant les deux jours, Mickael Labre et les quatre élèves ont eu à faire en général à des réglages légers. « Il y avait quelques ampoules grillées comme ceux des stops, des feux de reculs, des veilleuses ou encore des lumières de plaques d’immatriculation, souligne le professionnel. Parfois, les ampoules étaient simplement mal logées dans les phares ».

Par contre, le mécanicien soulève un problème plutôt courant et qui modifie fortement la qualité des faisceaux. « De plus en plus, les blocs optiques sont ternis. Les phares en polycarbonates réagissent mal aux UV (Ultra Violet, Ndlr), provoquant ce voile opaque qui peut devenir aussi épais qu’handicapant. »

À ce propos, un automobiliste lui a certifié avoir reçu une verbalisation à cause de ce problème au même titre qu’un phare qui ne fonctionne pas. « Il existe des solutions alternatives et pas trop chères, partage Mickael Labre. Les carrossiers et les mécaniciens peuvent lustrer les phares à l’aide de produits particuliers, évitant ainsi le changement complet de l'élément qui peut vite s’avérer très onéreux ».

Yanis et Lucas, deux des élèves en bac pro mécanique à l'IFP de Bains.
Yanis et Lucas, deux des élèves en bac pro mécanique à l'IFP de Bains. Photo par Nicolas Defay

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

3 commentaires

ni

sam 19/11/2022 - 12:28

Renouveler cette opération régulièrement dans l'hiver et surtout le week end serait très bien. Car je n'ai pu y participer cette fois parce que j'étais au travail.

mi

ven 18/11/2022 - 18:24

ro : vous avez raison !!!! D'autre part il n'y a que 2 endroits pour gonfler gratuitement les pneus Total et Auchan sur le Puy  INSUFFISANT pour la sécurité voir scandaleux !!!!!!

ro

ven 18/11/2022 - 13:02

Excellente initiative mais pourquoi ne dure-t-elle pas plus longtemps pour permettre aux automobilistes qui travaillent d'en bénéficier?