Des méthodes d'un autre temps dans une école du Brivadois ?

ven 13/01/2017 - 17:34 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

Les enfants avaient entre 4 et 8 ans aux moments des faits relatés entre 2013 et 2016. « Ils sont nés en 2008 et 2009 », précise le procureur de la république du Puy-en-velay, Nicolas Rigot-Müller. Mais les maltraitances présumées peuvent être plus anciennes. Seulement le délai de prescription est fixé à 2013.
En novembre dernier, une famille de parents d’élèves a porté plainte à la Communauté de brigades de Brioude contre deux enseignantes de l’école de Vieille Brioude pour des tapes sur la tête, parfois à coups de livres, des cheveux tirés, des élèves laissés seuls en punition dans un couloir (alors que l’Education nationale l’interdit depuis 2014 après qu’un élève s’est pendu à son porte-manteau en 2011 à Arles).

----Un rassemblement d'une centaine de personnes a eu lieu samedi 14 janvier 2017 devant l'école de Vieille Brioude pour défendre deux enseignantes.-----Une dizaine d'enfants concernés
Depuis, d’autres parents ont porté plainte contre les deux enseignantes. « Une plainte de dernière minute s’est ajoutée alors que nous allions clore l’enquête », se souvient le procureur qui, ce vendredi 13 janvier 2017 au matin, attend le dossier complet puisque « la procédure n’a pas encore quitté la brigade de recherche de Brioude ».
Après une quarantaine d’auditions, une dizaine d’enfants, aujourd’hui âgés d’environ 8 à 9 ans, ont témoigné de diverses violences.
Une autre enseignante et une Atsem (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles) vont recevoir un rappel à la loi pour non dénonciation de délit.
Les deux professionnelles mises en cause, elles, comparaîtront devant le tribunal correctionnel du Puy le 4 avril prochain.

Que vaut la parole d'un enfant ?
Claude François est le délégué de l’Autonome de solidarité laïque (ASL) en Haute-Loire, qui défend les enseignants dans le cadre de conflits en milieu scolaire. En octobre dernier, nous lui avions demandé s’il fallait se méfier de possibles fausses déclarations des enfants en règle générale ?


Annabel Walker

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire