Debout la France compte peser dans le débat régional

sam 31/10/2015 - 20:32 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:37

La liste des candidats régionaux du mouvement créé par Nicolas Dupont-Aignan en 1999 ne devrait être connue qu'en début de semaine. Cependant, le tête de liste n'a pas attendu pour dévoiler les points forts de son programme.

Contre la grande région
La fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes est pour le candidat synonyme "de la création de déserts ruraux". Pour lui "François Hollande ne fait que répondre aux dictats de Bruxelles", avant de fustiger le coût des travaux des hôtels de région de Clermont-Ferrand et de Lyon. La liste Debout la France compte bien mettre en avant une volonté de rigueur budgétaire dans la gestion financière de la région. La fusion en ce sens est pour le candidat "une absurdité, puisqu'on a deux hôtels de région et on ne réduira pas les effectifs ni le nombre d'élus."

----Après la vente de l'aéroport de Toulouse Blagnac, l'État souhaite se séparer de ses 60 % de parts dans celui de Lyon-Saint-Exupéry. Pour Gerbert Rambaud, la Région qui possède 5 % de parts doit "racheter celles de l'État car l'aéroport nous appartient". Coût estimé du rachat 400 millions d'euros.-----Agriculture
C'est en Haute-Loire que l'avocat lyonnais choisit de parler agriculture et ruralité. Contre la loi NOTRe, le mouvement Debout la France dénonce la "creation de grosses communes" et souhaire "garder les élus de proximité et cette vie rurale". Sur l'agriculture le candidat propose, outre la présence de produits locaux dans les cantines, un appui aux exploitants grâce à la mise en place de conseillers payés par la région. L'accent serait aussi mis sur l'exportation avec une meilleure présence et visibilité de la région à l'internationale.

Peser sur l'élection
Entre Laurent Wauquiez et l'extrême droite, peu de place semble être laissée à droite pour Debout la France. C'est pourtant bien le pari que prend le parti tout en comptant jouer dans l'élection. Aujourd'hui crédité de 2% dans les derniers sondages, Gerbert Rambaud se verrait bien atteindre les 10% lors du premier tour. Le but pour le candidat : peser au second tour et "influer sur les idées". Il prévient qu'il n'y aura d'accord "que sur les projets".

L.P.G.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire