De plus en plus de retraités poussent la porte des Restos du Coeur

mer 28/11/2018 - 12:48 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

----En 2017, les Restos du Coeur ont aidé près de 4 300 personnes, été comme hiver, ce qui représente 2 % de la population de la Haute-Loire.-----Entre la 32e et la 33e campagne d’hiver, soit entre 2016 et 2017, les Restos du Coeur de la Haute-Loire ont enregistré une hausse des inscriptions de 22 ,45 %. Ainsi, pour cette nouvelle campagne qui a été lancée ce mardi 27 novembre 2018, c’est au minimum 164 050 repas qui vont être servis cet hiver. Au minimum, car « il y en aura encore plus », anticipe Laurent Pays. Les chiffres inscrits à l’encre noire sur le papier que le président des Restos du Coeur de la Haute-Loire tient entre ses mains, en disent long sur la situation de la population altiligérienne en termes de précarité. Si la majorité des bénéficiaires ont moins de 25 ans (54%), Laurent Pays et ses 270 bénévoles constatent l’arrivée d’un nouveau type de public, les retraités. En 2017, ils représentaient 3 % des bénéficiaires, mais ce pourcentage devrait être revu à la hausse en 2018.


(La traditionnelle cérémonie de lancement de la campagne d'hiver des Restos du Coeur a eu lieu le vendredi 23 novembre 2018, dans les locaux du Puy de l'association. Photo DR/S.Ma) 

« Ils sont de plus en plus nombreux à venir chez nous », témoigne le président. Et malgré le nombre, la présence des retraités aux Restos du Cœur ne serait pas représentative de la vraie situation de précarité chez les retraités, ils devraient être bien plus nombreux. Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Yves Rousset, préfet de la Haute-Loire, présents lors de la traditionnelle cérémonie de lancement de la campagne d’hiver des Restos du Cœur, s’accordent sur ce point. « Les retraités et personnes âgées sont de plus en plus en difficulté et n’osent pas pousser la porte. Dans notre département, il s’agit souvent de petites retraites et souvent, c’est une souffrance qui ne s’exprime pas », est intervenu le premier. « Il y a un vrai travail à faire pour les retraités et les jeunes. En Haute-Loire, la pauvreté ne se présente pas sous la même forme qu’ailleurs, elle est plus diffuse, plus cachée. Les personnes n’osent pas aller vers les aides auxquelles elles ont pourtant droit », a précisé le second.
Un nouveau camion frigo
L’aide alimentaire qui permet de servir les 164 000 repas provient de diverses sources : l’allocation du national, le Fonds européen d’aide aux plus démunis, les dons reçus dans les entrepôts alimentaires, la collecte nationale (les 8, 9 et 10 mars 2019), les ramasses et également les dons des particuliers. Pour transporter la marchandise, les Restos du Coeur de la Haute-Loire seront bientôt dotés d’un camion frigo financé par la Région, la Ville du Puy, la Fondation Carrefour et les Restos du Coeur au national. L’État a également apporté sa contribution pour permettre à l’association d’équiper son local ponot d’une chambre froide par le biais d’une subvention exceptionnelle de la Direction départementale de la Cohésion sociale et de la protection des populations de la Haute-Loire, complétée par une aide supplémentaire de la Région de 2 000 euros.
Stéphanie Marin

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire