De nouveaux sentiers de randonnée dans la haute vallée de la Loire

sam 11/07/2020 - 13:34 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

L'office de tourisme, avec le concours de la communauté des communes du Mézenc Loire Meygal, a à coeur de valoriser tout le territoire et notamment les villages de Goudet, Salettes, Alleyrac, Chadron, Laussonne et Saint-Julien-Chapteuil, souvent méconnus des touristes. Pour Philippe Delabre, président de la communauté des communes, "il est important de dynamiser l'ensemble du territoire de la communauté des communes et de le rendre attractif pour les touristes de passage".<
Une itinérance poétique et volcanique Ce sont sept nouveaux sentiers de randonnée qui utilisent des chemins déjà existants, pour une itinérance poétique et volcanique, comme l'indique Pierre Séjalon, directeur de l'office de tourisme : "L'idée c'est d'avoir des sentiers qui existaient déjà, des sentiers de petite randonnée où on s'est servi de la thématique du volcanisme pour vraiment les habiller de mobilier. De mobilier de découverte, d'interprétation qui permet de mieux comprendre le volcanisme sur le territoire mais également de voir les paysages, la vie dans les villages, les traditions mais également la faune et la flore".

> Depuis le Mas de Bonnefont à Saint-Martin-de-Fugères, les marcheurs peuvent déjà parcourir le « chemin des oiseaux » parsemé de panneaux pédagogiques sur les rapaces, oiseaux d'eau et des bois qui peuplent les environs

En effet, le long des sentiers de randonnées, les promeneurs pourront rencontrer des mobiliers comme des tables de lecture du paysage, des bornes de visée et des pupitres verticaux spécialement conçus pour les lieux par les designers d'Escale Design. Ces designers, basés au Puy-en-Velay, ont pour but de donner un aspect poétique à la balade avec des élements artistiques invitant à la contemplation et à la
découverte.


Un travail de recherche historique 
Pour chaque sentier, un pan historique est abordé avec des informations permettant de remonter le temps et de comprendre la vie des habitants locaux au cours du siècle dernier et même avant, de nombreuses images d'archives viennent illustrer l'évolution du paysage et des villages.
Ce travail d'archives, c'est surtout Jean-Noël Borget du Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement du Velay (CPIE) qui l'a réalisé : "On peut trouver plein d'informations si on prend le temps de les chercher, aux archives notamment, mais aussi chez les collectionneurs de cartes postales et chez les habitants". Au fil du parcours, ce sont de nombreuses histoires locales qui sont contées, comme l'histoire du village des Ribeyroux, aujourd'hui abandonné, où les derniers habitants n'avaient ni eau ni électricité (en 1975).
Normalement, le parcours aurait dû se nommer "itinérance numérique et volcanique" puisqu'une application était prévue. Malheureusement, la création de l'application a pris du retard et elle ne devrait voir le jour que l'été prochain.

Au niveau des coûts, la création de ces nouveaux parcours a coûté 120 000 euros, dont 60 000 euros sont pris en charge par la Région Auvergne Rhône-Alpes. Chaque commune traversée participe à sa hauteur. 
Le carnet de voyage à feuilleter en ligne

L.B.

(Photos @ DR Zoomdici.fr Annabel Walker)

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire