De la prison ferme pour un vol de ferrailles à Présailles

ven 07/08/2015 - 02:48 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:36

En juin dernier, une vente de ferraille a mal tourné et les conséquences auraient pu être autrement plus graves. Ce jeudi 6 août, cinq jeunes hommes de 19 à 21 ans ont été présentés devant le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay dans le cadre d'une comparution immédiate.

Une vente banale
Le 21 juin dernier, un jeune homme de 19 ans de la commune de Présailles vend de la ferraille qui l’encombre. Elle est stockée dans une grange qu’il partage avec son voisin. Des connaissances viennent le débarrasser. Ils font un voyage dans l’après-midi et un autre après 22h. Les cinq hommes ont non seulement débarrassé la ferraille de leur connaissance, mais ils ont aussi pris celle du voisin. « On ne savait pas que c’était au voisin. On venait pas voler, on faisait du bruit, on avait de la musique », se défend l’un d’eux.

----Cinq sur six
Seulement cinq hommes ont été présentés devant le tribunal correctionnel ce jeudi : le vendeur de 19 ans et quatre de ses connaissances âgées de 19 à 21 ans. Le cinquième étant mineur, il sera présenté ultérieurement devant le juge des enfants.-----Apeurés, ils s'échappent
Rien ne laissait présager ce qui allait suivre. Le voisin en question est alerté. L’homme leur demande ce qu’ils font. Quand il se rend compte que les individus sont en train de charger de la ferraille lui appartenant, il va à leur rencontre, bâton en main. « Il est venu sans prévenir. Avec un bâton, il a tapé à côté de la camionnette », rapporte un des jeunes. « Je suis arrivé un peu vite, un peu fort. C'est dur de se faire voler quand on travaille dur pour s'en sortir », reconnaît l’homme encore choqué de l'expérience. Devant la colère du voisin, trois des cinq jeunes gens, pris de panique, prennent la fuite à bord de leur camion. Les deux autres s’échappent à pied.

« Il  a failli y avoir un mort »
L’histoire pourrait se terminer là. Le voisin décide de suivre le véhicule en espérant que les jeunes voleurs s’arrêtent et  pouvoir récupérer ce qui lui appartient. Au bout d’un moment, deux des fuyards commencent à jeter des barres, une plaque d’égout et même… une charrue. Le poursuivant n’arrive pas à éviter tous les obstacles, ce qui stoppe son véhicule. Les six individus sont ensuite arrêtés par les militaires.
Le vendeur et ses amis se renvoient la balle. Qui savait vraiment à qui appartenaient les objets ? L’habitant de Présailles dit leur avoir précisé que tout n’était pas à lui mais il a quand même aidé à charger le camion. « J’ai pas réfléchi. C’était sans conséquence », tente de se défendre sans conviction le jeune homme de 19 ans. « Sans conséquences ? Il  a failli y avoir un mort », s’indigne Karima Djemali, représentante du ministère Public.
Entre 4 et 12 mois de prison
Le vendeur a été reconnu coupable, il écope d’un an d’emprisonnement avec maintien en détention pour la « multiplicité des passages à l’acte, et l’inefficacité des avertissements ». Il devra rembourser le montant de ce qui a été volé. Les autres ont tous été relaxés pour le vol au bénéfice du doute. Les deux jeunes gens qui ont lancé des objets sur la voiture de la victime sont condamnés à quatre mois de prison. L’un deux se trouve en cas de récidive légale, il devra donc effectuer deux mois de prison supplémentaires.
Ils devront néanmoins dédommager la victime pour le préjudice moral et les frais de procédure.
E.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire