Covid : le point en Haute-Loire et la réaction de JP Marcon

sam 01/05/2021 - 11:50 , Mise à jour le 01/05/2021 à 11:50

En semaine 16 (du 19 au 25 avril 2021), les indicateurs épidémiologiques étaient à nouveau à la baisse mais de manière plus modérée que lors de la semaine précédente.

Ce lundi marque la fin de la limite des 10 km de déplacement autorisé. C'est aussi la rentrée pour tous les collégiens. Les lycéens, eux, rentrent en jauges limitées. La semaine dernière, après la rentrée des plus jeunes, 5 écoles de l'Allier ont dû fermer à cause du Covid. Dans d'autres écoles, 17 classes ont dû fermer à travers l'Auvergne, dont 3 en Haute-Loire.

Un haut niveau d’adhésion aux mesures de prévention individuelles et la progression rapide de la vaccination sont donc essentiels pour permettre un assouplissement prochain des mesures collectives sans risquer un débordement des capacités hospitalières.

Les principales données en Haute Loire :

Le taux de vaccination est de 23.85% (Proportion de personnes ayant reçu une dose de vaccin).

La tension en réanimation reste toujours vive, elle est de 138 % contre 112 % en national.

Le R (Nombre de reproduction du virus) est comme au niveau national de 0,90 en Haute-Loire. Il est en diminution depuis 4 semaines ce qui indique une tendance à la décrue.

Par contre le taux d’incidence qui correspond au nombre de personnes testées positives pour 100 000 habitants est de 376 dans le département contre 279 au niveau national

Le variant dit Britannique (Voir ci dessous) est très majoritaire en Haute Loire 91 % contre 82 % en France

Evolution du variant britannique en Haute Loire Photo par ARS

Les effets bénéfiques des mesures de restrictions confirmés

L’impact des mesures de restrictions a été analysé pour trois groupes de départements de France métropolitaine et montre que l’évolution des indicateurs épidémiologiques en semaines 15 et 16 est compatible avec un effet bénéfique des mesures de restrictions renforcées, couplées aux vacances scolaires anticipées. Néanmoins, le ralentissement de la circulation virale et ses répercussions sur l’activité hospitalière s’opèrent lentement. A l’approche de la levée de certaines restrictions, le niveau d’incidence des cas confirmés en France métropolitaine est, selon les groupes, deux à trois fois supérieur à celui observé une semaine avant le déconfinement du 15 décembre 2020.

Les réactions de Jean-Pierre Marcon suite aux déclarations du président de la République

Le président du Conseil départemental de la Haute-Loire a indiqué
"Je me réjouis que nous puissions avoir, enfin, un calendrier et des perspectives d’un retour à une vie plus normale, avec l’ouverture des commerces et des lieux de vie que sont les terrasses et les restaurants, ainsi que des lieux culturels que sont les cinémas, les théâtres et les musées…
Toutefois, ces perspectives ne sont pas un appel au relâchement et j’invite chaque Altiligérien à continuer de respecter scrupuleusement l’ensemble des gestes individuels qui permettent de limiter la propagation du virus.

Taux d'incidence reste élevé

Cela est d’autant plus important que le taux d’incidence reste très élevé en Haute-Loire et qu’il faut éviter des hospitalisations supplémentaires, c’est une question de solidarité avec le personnel soignant, exemplaire depuis le début de la crise sanitaire, et dont on se demande encore comment il fait pour tenir et ne pas craquer.

La mobilisation de chacun d’entre nous nous permettra de ne pas tomber sous le coup des ‘’freins d’urgence sanitaires’’, selon les termes-mêmes du Président de la République, qui marqueraient un coup d’arrêt au déconfinement en Haute-Loire."

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire