Covid : la Haute-Loire n'est qu'en '''rouge clair'''

mar 22/09/2020 - 08:33 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:08

----Au plan national, 4 103 personnes ont été hospitalisées pour Covid-19 sur les sept derniers jours, dont 638 en réanimation.
-----Ce lundi 21 septembre, la Haute-Loire a rejoint les 48 départements classés en vulnérabilité élevée au Covid-19 car son taux d'incidence a atteint 59 cas positifs pour 100 000 habitants. 41 autres départements sont en vulnérabilité modérée.
Selon les dernières données publiques hospitalières, trois personnes sont actuellement en réanimation en Haute-Loire (soit 22% de la capacité d'accueil, c'est loin des 140% début avril aevc sept malades en soins intensifs) pour un total de 21 patients hospitalisés pour Covid-19.
Le taux de positivité des tests PCR est de 4% (quand il s'était arrêté à 2,3% au plus fort de la première vague le 7 juin dernier).

> Voir les données (en zoomant sur la Haute-Loire)

Être en zone rouge, ça change quoi ?
Il faut distinguer le rouge de niveau 1 et le rouge de niveau 2. La Haute-Loire se situe au niveau 1 ce mardi (cela peut changer à tout moment). En effet, un taux d'incidence de 59 cas positifs pour 100 000 habitants ne fait pas entrer la Haute-Loire dans une "zone de circulation active du virus". Le préfet n'a donc pas de pouvoirs supplémentaires pour imposer des nouvelles mesures restrictives. Le passage en niveau 2 ne dépend pas non plus de lui. C'est à la cellule interministérielle d'en décider en fonction de l'évolution de la situation.

----Pour l'heure, la préfecture nous confirme que la fête foraine du Puy-en-Velay, de mi-octobre à mi-novembre, est maintenue.-----Parmi les conséquences d'un éventuel passage en zone rouge de niveau 2, il ne serait plus possible de déroger à l’interdiction de rassemblement de plus de 5 000 personnes. Les salles de spectacles, stades et hippodromes ne pourraient accueillir des spectateurs qu’en maintenant un siège de distance entre chaque personne présente ou entre chaque groupe de 10 personnes maximum ayant réservé ensemble. Le préfet pourrait, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, prendre des mesures restrictives supplémentaires : restrictions de déplacement, un encadrement plus contraignant de l’accueil dans les établissements recevant du public, ou encore l’interdiction de la tenue des marchés.

Un cluster critique clôturé, deux encore actifs
Dans son dernier bilan épidémiologique hebdomadaire publié ce vendredi 18 septembre au soir (relatif à la semaine 37, du 7 au 13 septembre), Santé Publique France fait état de quatre clusters actifs en Haute-Loire contre trois la semaine précédente. Nous avons donc interrogé l'Agence régionale de santé (qui ne communique que sur les clusters à criticité modérée ou élevée).

L'ARS Auvergne Rhône-Alpes nous répond que sur les quatre clusters présentés de le bulletin de Santé Publique France, trois sont à criticité modérée ou élevée.
L’un d’eux a été clôturé ce week-end (sachant qu'un cluster est clôturé 14 jours après le dernier résultat positif). Ce qui fait, à ce jour, trois clusters actifs en Haute-Loire, dont un à criticité limitée.

Les deux autres concernent :

- Le centre de soins et de réadaptation du Monastier-sur-Gazeille
Dans la structure médico-sociale, après qu’une personne a été confirmée positive, un dépistage élargi a été proposé à une centaine de personnes parmi le personnel, les patients de jour et les résidents.
En date de lundi 21 septembre à 17h, 16 personnes sont confirmées positives, 40 sont négatives. Pour les autres personnes, l'ARS est encore en attente des résultats.

- Un rassemblement familial au Puy-en-Velay
Dans cette situation, près de 150 personnes contacts ont été identifiées et invitées à réaliser un dépistage et à respecter les mesures d’isolement.
Ce mardi matin, l'ARS compte 150 personnes contacts : 12 personnes positives et 136 personnes négatives et quatre personnes pour lesquelles on est en attente de résultats.

Annabel Walker

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire