Covid : la fin du passe vaccinal et des masques dès le 14 mars

Par Nicolas Defay jeu 03/03/2022 - 17:00 , Mise à jour le 03/03/2022 à 17:00

Jean Castex, Premier ministre, l'a annoncé ce jeudi 3 mars à 13 heures sur la première chaîne. Montrer patte blanche pour accéder à tels ou tels évènements, restaurants, cafés, cinémas et bien d'autres n'aura plus lieu d'être, ceci dès lundi 14 mars. Quant au masque, en dehors de zones précises, il pourra lui-aussi rester dans la poche.

Parce que le gouvernement et son entité santé de l'ARS (Agence Régionale de Santé) ont estimé une situation épidémiologique en nette amélioration, les destins du passe sanitaire et de son fidèle acolyte, le masque, vont changer dans moins de 15 jours. Le masque ne sera plus obligatoire en intérieur sauf...dans les structures médicales et les transports en commun.

Nuance, néanmoins pour le passe vaccinal ! Car, si beaucoup ont compris que le sésame sanitaire était définitivement enterré en ce jour du 14 mars 2022, Jean Castex a bien utilisé le mot "suspendu" et pas "terminé".

Feu le masque dans nombre de situation

Le 28 février, déjà, l'obligation du masque avait été en partie levée dans les lieux où pourtant le passe vaccinal était toujours effectif à l'instar des cinémas. Ce 14 mars, feu le masque dans la grande majorité des cas, sauf dans "les établissements de santé, les maisons de retraite, les lieux accueillant des personnes en situation de handicap", a précisé le Premier ministre. D'autre part, l'obligation vaccinale est maintenue pour le personnel soignant.

Les décisions du gouvernement arrivent, paradoxalement, durant une période où les piques des taux d'incidence et du nombre de personnes admises à l'hôpital cause Covid restent élevés, en tous cas plus que pendant les mois d'octobre, de novembre et d'une partie de décembre.

Deux exigences sur trois de validées pour le passe sanitaire

Oliver Véran avait exigé que trois critères soient remplis pour mettre à bas le passe vaccinal. Le premier était d'avoir moins de 1 500 patients Covid en réanimation. D'après les chiffres de l'ARS, il y en a ce jeudi 3 mars...2 329. Le Ministre des Solidarités et de la Santé de France avait également mentionné un taux d'incidence inférieur à 500 comme deuxième exigence. Il est aujourd'hui à...584. Et enfin que le taux de reproduction du virus soit en dessous de 1. Il est de 0.63 actuellement, toujours selon l'Agence Régionale de Santé.

Alors que sur les trois points, un seul soit rempli, le gouvernement a tout de même décidé d'anticiper la tendance à la baisse que l'épidémie semble prendre.

"La chute de l'épidémie se poursuit", a assuré le Porte-parole du Gouvernement Gabriel Attal durant le Conseil des ministres mercredi 4 mars. Pour mettre corps au propos, l'état d'urgence sanitaire est alors levée à Mayotte et en Guyane mais reste actif dans la Nouvelle-Calédonie, à la Réunion et en Martinique.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

6 commentaires

va

sam 05/03/2022 - 20:37

Le premier commentateur "mi" ne confond-il pas le nombre de décès de l'état civil quotidien avec les morts du Covid? Pour des infos précises, lisez chaque semaine les rapports de l'ARS depuis mars 2020 . On notera que les chiffres dégringolent ces temps- ci et aucun décès Covid en semaines 7 et 8 en Haute- Loire...Cette crise révèle qu'à force de regarder les chaînes d'info en continu ou surfer sur les réseaux sociaux sans se préoccuper des sources, on ne réfléchit qu'à moitié et qu'on est gouvernés par la peur. Retrouvons notre capacité à l'esprit critique!!

mi

sam 05/03/2022 - 08:55

Pour ma part, je garderai le masque dans les lieux de "foule" et respecterai encore les gestes barrières. Le virus serai-t-il parti à l 'entrée de la campagne présidentielle ?

he

ven 04/03/2022 - 17:50

les nouvelles consignes ont un arrière goût électoraliste. Pour ma part je respecte les gestes barrières, un peu comme avant masque, lavage des mains, pas de bise. 

re

ven 04/03/2022 - 16:56

pas de problême...restez chez vous,vous pourrez tranqillement mourir d'ennui

lo

ven 04/03/2022 - 10:47

Peut-être un peu prématuré,  non ? Perso, je le garderais en fonction des mouvements de "foules" et je pense que je ne serais pas la seule, sauf s' il est mentionné "Masque interdit"....

mi

jeu 03/03/2022 - 18:06

Personnellement je garderai le masque dans les lieux où il y a une concentration humaine Car la pandémie n'est PAS terminée !!! Mardi 1 Mars Haute Loire 4 décès et 10 de plus en hôpital : toujours 120 malades avec 4 à 5 en réanimation