Covid : 2% de la population vaccinée à ce jour en Haute-Loire

Par NDe ven 29/01/2021 - 10:52 , Mise à jour le 30/01/2021 à 04:00

Certains candidats au vaccin anti-Covid un peu partout en France n’ont pas pu recevoir leur injection. Leur rendez-vous est décalé à cause des retards de livraisons de la part de Pfizer et Moderna. En Haute-Loire, les plages de rendez-vous sont honorées jusqu’au 14 février.

 

 

Dans les EHPAD, il est prévu que tous les établissements du département aient reçu des doses au 1er février. Jusqu’ici 39 EHPAD sur 51 ont eu des résidents vaccinés.
La logistique pour ouvrir de nouveaux centres de vaccination est à l’étude mais, conditionnée à l’arrivée de nouveaux vaccins.

Une aide pour se déplacer jusqu'aux centres

Pour se rendre dans les centres de vaccination du Puy-en-Velay, Yssingeaux ou Brioude, les plus de 75 ans peuvent compter sur la gratuité des TER et des cars de la Région ou encore la prise en charge jusqu'à 50% et 50€ des frais de taxi par le Conseil régional.
En effet, chaque habitant d'Auvergne Rhône-Alpes de plus de 75 ans recevra deux contremarques (une pour chaque vaccination) dans un courrier à son domicile. Chacune des contremarques vaudra un aller-retour vers un centre de vaccination. Elles permettent :
- Soit de circuler gratuitement, sans avoir de billet, sur simple présentation de la contremarque le jour de la vaccination, dans les TER ou les cars qui sont opérés par la Région
- Soit de commander un taxi avec une prise en charge de 50% de la course allant jusqu’à 50 euros. La personne allant se faire vacciner devra remettre la contremarque au taxi, qui déduira la somme du prix de la course. La Région compensera ensuite au taxi ce montant. C’est 50 euros pour l’aller/retour de la première dose et 50 euros pour l’aller/retour de la seconde dose, soit 100 euros au total.
La mesure sera effective mercredi prochain. Pour la période allant jusqu’à cette date, la prise en charge sera rétroactive. Pour la Région, cet engagement représente un budget estimé entre 10 et 20 millions d’euros.
Ce dispositif a été par ailleurs pris en accord étroit avec la Préfecture de Région, l’Assurance Maladie et l’ARS avec lesquelles des conventions ont été signées.

"C’est d’autant plus bénéfique pour nous que cette opération va procurer une réelle bouffée d’oxygène à toute la profession", déclarent la Fédération régionale des artisans taxis et la Fédération la Maison des taxis.

De son coté, la préfecture de la Haute-Loire a fait le point sur l'avancée de la vaccination contre le coronavirus ce jeudi 28 janvier au soir. Voici son bilan :

"La campagne de vaccination contre la Covid-19 a été lancée dans le département de Haute-Loire le 23 décembre 2020. Elle a débuté opérationnellement le 7 janvier, en ciblant les résidents des EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) et les professionnels de santé de plus 50 ans prioritaires. Depuis le lundi 18 janvier, une deuxième phase est en cours avec la vaccination pour les plus de 75 ans vivant à domicile et les personnes atteintes de comorbidités sans distinction d’âge.

Sur un total de 6438 personnes vaccinées en Haute-Loire, au 28 janvier, la répartition est ainsi la suivante :

  • 1 902 personnels soignants
  • 1 500 résidents en EHPAD
  • 2 769 personnes de plus de 75 ans
  • 267 autres personnes prioritaires

Concernant les EHPAD, 39 d’entre eux (sur un total de 51) ont eu des patients vaccinés. Il est prévu que tous les EHPAD du département aient reçu des doses pour faire vacciner leurs résidents au 1er février. 

"Le département se situe dans une moyenne haute des personnes vaccinées, avec un taux de près de 2000 personnes vaccinées pour 100 000 habitants."

Les plages de rendez-vous sont honorées jusqu’au 14 février. Les personnes recensées seront rappelées progressivement afin d’obtenir des rendez-vous. En l’état actuel des projections, il apparaît que la vaccination se fera de manière progressive tout au long des mois de janvier à mars : il faudra encore plusieurs semaines pour vacciner toutes les personnes de plus de 75 ans et les patients atteints de comorbidités.

Pas de nouveau centre de vaccination pour l'instant mais on se prépare

Pour l’heure, il n’apparaît pas nécessaire d’ouvrir de nouveaux centres en plus des trois centres existant actuellement au Puy-en-Velay, à Brioude et à Yssingeaux. Le système de transports des personnes demandeuses mis en place permet de couvrir équitablement le département. Des ouvertures éventuelles de centres ou d’antennes, conditionnées par l’arrivée de nouveaux vaccins, se préparent néanmoins d’un point de vue logistique".

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire