Tous

Dunières

Coupe de la Haute-Loire : Monistrol l'emporte à la dernière seconde

dim 17/06/2018 - 01:36 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

18 heures, les joueurs de l'US Monistrol (régional 2) en rouge et du Velay FC (régional 1) en bleu, foulaient leurs premiers pas sur la pelouse de Dunières avec une seule idée en tête : quitter le stade la Coupe de la Haute-Loire dans les mains.
"Un relâchement inconscient mais bien présent"
Dès le début du match, les rouges se montrent plus offensifs face à des bleus comme anesthésiés. Mais par quoi, l'enjeu ou la fatigue ? "Ils [les joueurs de Monistrol, Ndlr] ont certainement été plus mobilisés que nous sur la préparation", explique Michaël Pierzak, l'entraîneur du Velay FC. "Suite au championnat, on a essayé d'être concernés mais on a vu sur les 15 derniers jours que certains joueurs pouvaient moins s'entraîner à cause du boulot, d'autres étaient blessés. Je pense qu'on a tiré sur la corde jusqu'à la dernière journée du championnat. Et puis il y a eu un relâchement, inconscient mais bien présent."

Les Monistroliens s'imposent sur la possession de balle et très vite ils confirment leur supériorité grâce à Gautier Fabre qui ouvre le score dans le premier quart d'heure de jeu. Puis c'est le numéro 7, Naoufel Et-Taiek qui marque à la 28ème minute. En attaque comme en défense, les rouges dominent. 2-0, un score qui réveille le Velay FC. Et c'est David Lourdin qui relance le match juste avant la fin de la première période. 
Un troisième but dès le retour des vestiaires
Après un passage dans les vestiaires, le retour sur la pelouse se fera dans la douleur pour les bleus car très vite Monistrol inscrit un troisième but. Les erreurs techniques s'enchaînent et les cartons jaunes pleuvent. Les joueurs du Velay FC ont envie d'y croire, leur jeu se muscle,  Hamdi Idriss redonne de l'espoir à son équipe. 3-2, le staff et les supporters poussent les Vellaves jusqu'à ce coup franc qui permettra à Jonathan Pessemesse d'accrocher l'égalisation et ce à moins de 10 minutes de la fin du temps réglementaire.
Vers les prolongations ?
"Je l'ai répété, je leur ai dit que si on ne pouvait pas la gagner dans les temps du match, on la gagnerait certainement dans les prolongations. Et puis, on refait une erreur et avec tant d'erreurs individuelles, on ne pouvait pas espérer mieux", commente l'entraineur du Velay FC en évoquant cet ultime but de l'US Monistrol, signé Naoufel Et-Taiek, à la toute dernière seconde. 4-3. 
"Ils n'ont rien lâché"
L'équipe de Djilali Benkada remporte donc la Coupe de la Haute-Loire. "C'était une belle Coupe. On aurait pu se mettre à l'abri un petit peu plus tôt, sauf que quand on joue contre une équipe qui est au-dessus, il faut être vigilant sur les coups de pied arrêtés, ce que nous n'avons pas su faire. Mais ils n'ont rien lâché, ils sont allés la chercher jusqu'au bout. Je suis fier de mes garçons car ils se sont battus jusqu'à la dernière seconde", confie le coach qui a tenu pour ce match à faire jouer tous ses joueurs, même ceux qui avaient été blessés durant la saison. Ce qui explique peut-être la variation du rythme de jeu en seconde période. "Mais c'est le résultat qui compte. C'est quelque chose de grandiose et cette victoire, c'est leur victoire et ils la méritent."  
"On avait les crocs !"
Le président du club monistrolien, François Inglese, peut également être fier de ses poulains. "Quand le Velay est revenu à 3-3, je pensais qu'on allait se diriger tout droit vers les prolongations. On leur a fait un cadeau du fait que notre gardien était blessé, mais nous les remercions parce qu'ils nous ont rendu ce cadeau, le quatrième but qu'on met, c'est un peu un but gag. Cette Coupe, on la voulait peut-être plus que le Velay FC, on avait rien gagné à Monistrol, donc on avait les crocs !" Et d'ajouter : "On tient ce premier trophée alors que nous étions frustrés car la semaine passée nous avons perdu les deux finales en jeune. Mais ça veut dire qu'on doit encore travailler car si on perd des finales, il faut aussi arriver à les gagner."

La joie des joueurs de l'US Monistrol en images

Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire