Coupe de France : Le Puy Foot se qualifie 4-2 dans un match qui a failli lui échapper

Par Thierry Chabanon dim 07/02/2021 - 18:00 , Mise à jour le 07/02/2021 à 18:00

Le Puy Foot se qualifie pour un 7ème tour au terme d'un match disputé que les joueurs ponots ont maîtrisé jusqu'à la 43ème minute avant de se faire remonter par deux fois par des Aurillacois courageux. Ces derniers ont alors pu y croire pendant... trois minutes. La maîtrise technique du milieu ponot, l'opportunisme d'Alexy Bosetti et surtout un David Oberhauser décisif dans les buts ont rapidement douché les espoirs cantalous et rassuré le banc ponot.

Le match du Puy contre Aurillac avait des airs de rentrée de vacances ce dimanche 7 février 2021. Non seulement parce que le soleil brillait dans un ciel débarrassé de sa couleur jaune Sahara, mais parce que les rares privilégiés à pourvoir assister à la rencontre (les journalistes et photographes) discutaient en petits groupes en riant fort et en saluant ceux qui, spécialisés dans le sport, avaient fait le déplacement. Tout ça devant le regard envieux des vrais supporters qui se sont agglomérés le long des grilles extérieures du stade Massot.

Au contraire, sur le terrain et dans les staffs, on sent que le match qui va débuter à 13 heures est un enjeu d'importance. Outre la qualification pour le huitième tour et la manne financière qui y est assortie, il y est question de suprématie entre les capitales du Cantal et de la Haute-Loire. Il est aussi question de démontrer à la fédé qu'on est capable d'organiser un match en temps de Covid et de maîtriser tous les paramètres dans l'hypothèse d'une reprise rapide du championnat.

Une première mi-temps presque parfaite pour Le Puy

Dès l'entame, à 13 heures pétantes, Le Puy prend les choses en main et, bien aidé par un petit vent sec et frais, accule l'équipe des visiteurs sur son but. À ce petit jeu, la défense aurillacoise a tenu vingt minutes jusqu'à ce que le buteur ponot Alexy Bosetti ne récupère un ballon dans la surface et batte le gardien en renard de surface qu'il est.

Le 1er but pour Alexy Bosetti Photo par Th Chabanon

Dès lors, la situation se débloque et les bleus du Cantal, qui avaient décidé de laisser venir selon les consignes de leur coach, ont tenté de sortir le ballon. Ils ont ainsi ouvert des espaces que le talentueux numéro 10 ponot Rafik Boujedra s'est empressé de boucher sur un service d'Alexy Bosetti transformé en passeur.

2-0 à la trentième

Même éloigné des actions, le public de passionnés a pu penser que le match était plié. Le banc ponot aussi, selon les propos d'après match de l'entraîneur Roland Vieira :

"À deux - zéro, c'était plié et on a alors commis un péché d'orgueil que ne nous a pas pardonné Aurillac".

En effet, le quart d'heure suivant sera un festival de maladresses et de ballons perdus par le milieu ponot. Cela n' échappa pas au numéro 2 adverse (Hugo Coldefy) qui vint corriger le score par un lobe qui ne laissa aucune chance au gardien ponot malgré un envol qui ravit plus d'un photographe : 2-1. On était à la 43ème minute et Le Puy allait jouer avec le vent contraire toute la deuxième mi-temps.

L'envolée du gardien ponot ne suffira pas pour empêcher le retour à 2- 1 Photo par Th Chabanon

Une entame de deuxième mi-temps catastrophique

Dès le début de la deuxième mi-temps, l'avant-centre d'Aurillac mettait les deux équipes à égalité.

2-2 à la 47'

La charge aurillacoise qui s'ensuivit après ce but et l'entrée de sang frais de leur côté n'y feront rien même si, sur une action à la 67ème minute aurait pu amener l'égalisation si David Oberhauser n'avait fait parler la grande classe pour sortir l'arrêt du match sur une énième faute de défense des Ponots.

Le tournant du match sur cet arrêt décisif du gardien ponot Photo par Th Chabanon

L'action, outre le fait d'avoir été stérile, laissait croire aux Cantalous qu'il y avait la place pour égaliser et les voilà repartir à l'attaque de plus belle.

4-2 à la 87', malgré les arrêts de jeu, le match était gagné

Plutôt que de jouer la sécurité, le coach ponot faisait entrer du sang frais devant et bien lui en pris car après quelques belles démonstrations des jeunes remplaçants et en particulier celles d'Hassimi FadiagaSaad Trablessi et de Lenny Joseph le numéro 10 du Puy Foot, très en jambe tout au long du match, venait tuer la rencontre à la 87' en marquant avec sang-froid un quatrième but synonyme de victoire et de qualification pour le huitième tour. Rafik Boujedra tenait aussi son doublé.

Un doublé pour le numéro 10 ponot auteur d'un grand match Photo par Th Chabanon

Les réactions

Pour Freddy Morel, coach aurillacois, c'est la déception : "car il y avait la place de faire quelque chose avec un match de compétition de plus que Le Puy". Il s'est dit satisfait de ses joueurs et de leur façon de gérer le match après avoir pris un deux-zéro. "Ils n'ont pas démérité et c'est de bon augure en vue du championnat... si toutefois il reprend un jour".

Du côté de Roland Vieira, pas d'explosion de joie à la fin du match, pas plus que du côté des joueurs. Il ne fallait pas perdre ce match contre une équipe de niveau inférieur et qui avait déjà eu du mal à se défaire d'une petite équipe au tour précédent. "On n'a jamais eu peur et les gars ont eu confiance en leur potentiel offensif. Ils savaient qu'on pouvait marquer encore même après ces deux buts qui ont amené à une égalisation. Le rapide troisième but est venu le confirmer. Il y a certes beaucoup de travail pour retrouver un niveau de compétition, d'ailleurs on pourrait croire qu'avec tous ces buts, on avait plutôt affaire à un match de préparation ou un match de début de championnat plus qu'à un match de septième tour de coupe.

"Feurs, ce sera une autre histoire, car ils sont coriaces et on va se préparer toute la semaine avec de bons espoirs". Roland Vieira

"L'essentiel est fait, on se déplacera à Feurs [Régional 1, Ndlr] le week-end prochain pour jouer une équipe qu'on a jouée en amicale et que notre équipe 2 a aussi affrontée en championnat. Ce sera une autre histoire, car ils sont coriaces et on va se préparer toute la semaine avec de bons espoirs".

La rentrée de Lenny Joseph jugée très bonne par le coach Photo par Th Chabanon
L'entrée de Lenny Joseph jugée très bonne par le coach Photo par Th Chabanon

Effectivement, le match du 8ème tour se jouera contre une équipe deux niveaux en-dessous du Puy Foot puisque Feurs joue en R1. Ce match sera l'occasion de passer en 32ème de finale et de rejoindre le tableau final dans lequel Le Puy pourrait croiser les grosses cylindrées du championnat de L1 et de L2.

Mais avant de rêver, il faudra gagner ce match à l'extérieur et comme l'ont confié les quelques supporters rencontrés, "ce n'est pas en jouant comme ça que ça pourra passer".

T.C.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire