Tous

Cayres

Costaros: le regard ne passe pas que par les yeux

ven 04/03/2016 - 12:07 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

Après une journée à la découverte du Lac du Bouchet le 27 février dernier, la Communauté de communes du Pays de Cayres-Pradelles organise une deuxième journée de sensibilisation à la biodiversité ce samedi 16 avril 2016, au lac du Péchay à Costaros.
Au programme, découverte du site et de ses richesses naturelles puis atelier d'écriture. La journée s'articule en deux moments. Tout d'abord, un guide naturaliste de l'association Panpa Haut-Allier proposera une découverte de cet étang et des observations des oiseaux et de la flore. Dans un deuxième temps, l'association Les Tisseurs de Mots guidera les participants sur un sentier d’écriture et proposera des pistes pour dire ce lieu et l'esprit qui s'en dégage. Bref, une journée au cours de laquelle "le temps s'écoule avec lenteur, où le regard ne passe pas que par les yeux, où les mots se glissent entre les lignes", promettent les organisateurs.
Il reste quelques places pour cette journée. S'inscrire auprès de : Marion Decultis - Communauté de Communes du pays de Cayres Pradelles ; par mail culture@ccpcp.fr ou par téléphone 04.71.57.88.00.

>>> Retour sur la première journée

Lier la biodiversité à l'écriture dans différents lieux de Haute-Loire, c'est ce que propose l'association Tisseurs de mots. Voyage au coeur de la plus longue coulée basaltique d'Europe : le plateau du Devez.
A l'initiative de la Communauté de Communes du Pays de Cayres-Pradelles, un projet culturel commun est né de lier la biodiversité du plateau aux ateliers d'écriture des Tisseurs de mots.
Cette année, tout au long de la saison, des ateliers à la journée sont proposés dans différents lieux afin de s'imprégner de l'écosystème et de partager un moment à travers des propositions d'écriture.
Un atelier a justement lieu ce samedi 27 février 2016 au Lac du Bouchet, avec onze participants venus de toute la Haute-Loire pour partager une journée liée à la nature et à la culture.
C'est le "Raconteur" Pascal Dribault qui ouvre la marche et les invite à explorer l'environnement naturel du Lac du Bouchet. Plongée dans la biodiversité du plateau du Devez.

----Tisseurs de mots est une association qui anime des ateliers d'écriture en Auvergne (Haute-Loire, Cantal et Puy de Dôme) et propose de cheminer dans l'écriture avec différents ateliers animés par Igor Chirat.-----La plus longue coulée basaltique d'Europe
Pascal Dribault est guide accompagnateur en montagne, ingénieur territorial et conférencier du patrimoine. Une randonnée de 3h s'élance alors de l'église du Bouchet St Nicolas en direction du lac avec pour thème l'histoire du plateau du Devez qui constitue la plus longue coulée basaltique d'Europe (70 km) ainsi que son plus haut plateau cultivé, sa terre très riche permet la culture de l'orge, du seigle, de l'avoine et également de la fameuse lentille verte du Puy.

Entre croix et épicéas
S'ensuivent des explications sur la signification des croix situées à l'entrée des villages, celles de rogations (pour bénir les troupeaux), de tempête etc. De la légende de la croix de la chèvre, en passant par le tonneau du garou, la forêt domaniale ou règnent en maîtres Sapins et Epicéas, les sentiers escarpés qui jonchent le lac, sans oublier la description de sa faune et de sa flore, tout est exploré malgré la neige qui s’est invitée au programme.

----Prochain atelier le 16 avril à Costaros
A la fin de la saison, une journée consacrée à la biodiversité sera organisée (date à définir) et les tisseurs de mots mêleront des bribes de phrases ou de textes ressortis des différents lieux explorés. Le prochain atelier est organisé le samedi 16 Avril à 10h30 au lac du pechay à Costaros. 
Pour tous contacts : Service culturel cayres pradelles :culture@ccpcp.fr-----Pour les participantes, une bonne expérience, "à partager et à refaire"
La journée est bien entamée lorsque vient l'heure du casse-croûte car un atelier d'écriture, c'est aussi partager un repas "sorti du sac" tout en se remémorant la randonnée pédestre et culturelle. Pourquoi une proposition d'écriture ? Après une pause "bien méritée", l'intervenant Igor Chirat explique : "pour que chacun et chacune s'approprie l'idée à sa façon et puisse écrire en toute liberté".
"C'est la première fois que je viens", témoigne Véronique, une quadragénaire habitant Landos, "je suis très sensible à tout ce qui touche à l'environnement et au Lac du Bouchet, un endroit magnifique qui me fait rêver". Que ce soit la randonnée du matin ou l'atelier d'écriture de l'après midi, pour elle, c'est assurément une bonne expérience, "à partager et à refaire". Une autre participante a fait le déplacement depuis Langeac car "j'aime beaucoup ce mélange d'appropriation du territoire, des lieux, des gens... J'aime beaucoup écrire sur les ressentis, je trouve que cela donne des univers très différents sur un thème unique".

Parfois des narrations cocasses se tissent, parfois l'émotion domine
Un cadre est donné pour orienter l'écriture mais pas d'obligation particulière, cheminer avec le ressenti, l'improvisation, la magie du lieu, l'humain également. A la fin de l'expérience, les participants sont libres de lire ou non leur texte. Parfois des narrations cocasses se tissent, parfois l'émotion domine. Et c'est ainsi que s'achève un atelier d'écriture.

M.G.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire