Corruption de mineur dans un lycée ponot : du sursis requis

jeu 11/12/2014 - 12:01 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

L'audience a eu lieu à huis clos ce mardi 28 avril 2015, dans la soirée et une partie de la nuit, au tribunal correctionnel du Puy-en-Velay, mais on connaît les réquisitions du procureur de la République du Puy, Jacques Louvier. 18 mois avec sursis, obligation de soins, mise à l'épreuve et interdiction de travailler avec des mineurs.

Trois chefs d'accusation
C'est donc la peine requise contre un professeur du lycée public Simone Weil du Puy. L'homme de 48 ans aurait entretenu une relation intime avec un élève mineur à l'époque des faits. Les charges retenues contre lui : corruption de mineur de plus de 15 ans, harcèlement sexuel par personne abusant de l'autorité que lui confère sa fonction, propos et comportement à connotation sexuelle imposés de façon répétée sur un élève de l'établissement.

Où placer le curseur ?
L'enseignant a été suspendu à titre conservatoire. L'enjeu de l'audience de ce mardi soir aura été de déterminer qui dit vrai et jusqu'à quel point. Tous les faits reprochés sont-ils vérifiés ? Une base de vérité pourrait-elle avoir été extrapolée et amplifiée par volonté de nuire ? Ou au contraire, la vérité a-t-elle été sous-estimée ?
Le délibéré a été reporté au 2 juin.

Annabel Walker

  • Rappel des faits (11/12/2014)

Fin janvier prochain, un enseignant d'un lycée public du Puy est convoqué au tribunal correctionnel. Il devra expliquer la nature de la relation qui le lie à l'un de ses élèves.

« Il n'est pas coupable tant qu'il n'est pas reconnu coupable. » Le substitut du procureur du Puy-en-Velay, Tristan Boffard, rappelle, ce jeudi 11 décembre 2014, le principe de la présomption d'innocence dans cette affaire délicate. Un professeur du lycée public Simone Weil du Puy est poursuivi pour harcèlement sexuel sur un élève et corruption de mineur.
C'est en octobre dernier que la direction de l'établissement a eu des soupçons. Dans la cour du lycée, un élève invective l'enseignant, lui reprochant de révéler ses secrets intimes sur les réseaux sociaux. En fait, les deux se connaissent depuis plusieurs années, avant même le lycée, et auraient entretenu une relation qui dépasserait les simples cours particuliers et les sorties de loisir. C'est en tout cas ce que devra établir, ou non, le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay fin janvier prochain.

Pas mis en examen
Le professeur été suspendu à titre conservatoire par la direction de l'établissement ponot. Placé brièvement en garde à vue pour être présenté au parquet, l'homme n'a pas été mis en examen, mais simplement convoqué à comparaître au tribunal correctionnel.
Interrogé par notre rédaction, Tristan Boffard, n'a pas souhaité préciser si l'adolescent avait porté plainte ou si les poursuites étaient à l'initiative du parquet. Des éléments que la presse est invitée à découvrir au moment de l'audience. Une audience publique et qui s'annonce donc très éprouvante, a priori, pour l'enseignant mis en cause. D'ici là, le professeur a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer le métier d'enseignant et d'entrer en contact avec la victime présumée.
Le rectorat, de son côté, se refuse à tout commentaire, dans l'attente du jugement. De quoi rappeler, encore une fois, le principe de la présomption d'innocence.

Annabel Walker

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire