Contrôle routier : La sécurité en ligne de mire

lun 23/04/2018 - 17:07 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

« On ne cherche pas à piéger les automobilistes ». Dimanche 22 avril 2018, un peu après 18 heures, Yves Rousset, le préfet de la Haute-Loire a rejoint les gendarmes installés un peu plus tôt le long de la RN 88, à hauteur du lieu-dit Les Barraques, commune de Cussac-sur-Loire. Sans être inédite, cette opération qui s’est déroulée tout le week-end dernier, fait écho à l’actualité tragique de ces dernières semaines.

----Samedi 21 et dimanche 22 avril 2018, les gendarmes de la Compagnie du Puy-en-Velay (Cob Costaros, Saint-Paulien, Craponne et Saint-Julien-Chapteuil) ont contrôlé 329 véhicules et réalisé 263 dépistages alcoolémie. 

41 infractions ont été relevées dont : 5 pour alcoolémie, 17 pour vitesses excessives (hors vitesses relevées par les radars embarqués), 2 pour inobservation de l'arrêt au stop, 2 pour usage du téléphone au volant, 2 pour défaut de contrôle technique, 1 pour pneu lisse (une moto), 1 pour franchissement de ligne continue, 1 pour non port de la ceinture et 10 pour des motifs divers.-----12 morts sur les routes de Haute-Loire
Depuis le début de l’année, douze personnes ont perdu la vie sur les routes du territoire. « Nous faisons de nombreuses actions de prévention mais il est vrai que le bilan reste catastrophique. Toutefois, j’ose espérer que des vies ont pu être sauvées grâce à ces actions, cela personne ne peut le dire » a commenté le préfet qui, accompagné du procureur de la République, reviendra sur ce volet "prévention" à l'occasion d'une conférence de presse le jeudi 26 avril 2018.

Sous l’autorité du Colonel Dutheil, les gendarmes de la Cob de Costaros et une équipe du PSIG ont procédé, sur cet axe routier limité à 50km/h, à des contrôles de vitesse, d’alcoolémie et d’identité. Bien plus que de la répression, il s’agissait-là pour les gendarmes de faire de cette opération une action de sensibilisation. Au même moment, une voiture équipée d’un radar embarqué circulait tout autour du Puy.

Les appels de phares
Reprenons la phrase du préfet de la Haute-Loire : « On ne cherche pas à piéger les automobilistes ». Impossible de les piéger car presque un kilomètre après le point de contrôle, les automobilistes continuaient à faire des appels de phares à ceux qui arrivaient en sens inverse. 

Un geste solidaire, une pratique qui ne peut être verbalisée par les gendarmes mais qui peut avoir de lourdes conséquences. « Ces appels de phares peuvent contribuer à la fuite d’un malfaiteur recherché ou pire à celle d’un chauffard alcoolisé qui va changer sa trajectoire et peut-être tuer quelqu’un sur sa route » explique le Colonel Dutheil. 

Les contrôles routiers seront renforcés à l’occasion des différents ponts du mois de mai. 

Stéphanie Marin

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire