Tous

Brioude

Contrôle de gendarmerie à la sortie de la rave-party

lun 28/08/2017 - 16:55 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:47

"Il n'y a pas de faits de violences mais ce sont tout de même des conduites délictuelles", nous confie une magistrate, présente au Puy depuis déjà plusieurs années et qui n'a "jamais vu de rave-party en Haute-Loire". Preuve que le phénomène demeure assez rare (même s'il est loin d'être inédit).

Pour la sécurité des teufeurs, les gendarmes battent en retraite
C'est un riverain, se plaignant du bruit, qui a alerté les forces de l'ordre samedi soir. Une quinzaine de militaires se rend alors sur les lieux et découvre une cinquantaine de véhicules sauvagement garés aux abords du bois.
L’organisateur a refusé d’annuler la rave-party. La gendarmerie a compté environ 130 véhicules garés aux alentours et les participants s'étaient donné le mot : ils se garaient plus loin et finissaient à pied, au risque de se mettre en danger en traversant des axes routiers. Les gendarmes de la compagnie de Brioude ont ainsi préféré battre en retraite vers 2h du matin.

Une quinzaine de délits
Dimanche midi, une fois que la musique s'est arrêtée, 18 gendarmes, assistés d'une équipe cynophile de Clermont-Ferrand, se sont de nouveau rendus sur le site, sur réquisition du Parquet du Puy-en-Velay, afin de réaliser des contrôles. Sans surprise, la pêche a été fructueuse : ils ont trouvé du cannabis, de la cocaïne, du LSD ou encore de l’ecstasy.
Une "quinzaine de délits a été constatée", selon un membre du Parquet du Puy : des conduites sans permis, sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants essentiellement, mais également des faits de détention et d'usage de stupéfiants. De menus larcins qui n'ont nécessité aucune interpellation ni aucune garde à vue. La réponse pénale n'interviendra qu'ultérieurement, les auditions vont quant à elles débuter dès cette semaine.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire