Conseil municipal du Puy : Publicité...et grands panneaux bleus

Par Nicolas Defay mer 13/04/2022 - 06:00 , Mise à jour le 13/04/2022 à 06:00

RLP pour Règlement Local de Publicité. Ces trois lettres sont censées réguler l'affichage publicitaire actuel et à venir dans la ville, ceci afin de diminuer et prévenir la pollution visuelle. Laurent Johanny a demandé au conseil municipal ponot si ce règlement prenait aussi en compte les nombreux panneaux bleus de la Région.

Aujourd’hui sur la ville du Puy-en-Velay, c’est le Règlement National de Publicité (RNP) qui s’applique. Ce sont donc les services de l’Etat qui instruisent et délivrent les demandes au regard d’une réglementation nationale qui s’applique uniformément sur toute la ville. "La ville souhaite se doter de son propre Règlement Local de Publicité, annonce Michel Chapuis, maire du Puy-en-Velay. Ceci permettra ainsi de pouvoir adapter la réglementation nationale en la personnalisant à chaque partie du territoire de façon différenciée."

Six zones ont été identifiées par le RLP (Règlement Local de Publicité) au Puy à savoir le Centre ancien, la ville du XIXème siècle, les quartiers résidentiels et hameaux anciens, l'approches du centre-ville, entrées de ville et grands axes, les zones d’activités commerciales, les zones d’activités industrielles et artisanales. "L'objectif est clairement de s'attaquer à la pollution visuelle générée par les panneaux publicitaires qui pullulent à certains endroits", ajoute Michel Chapuis.

"Les commerçants auront 5 ans pour se mettre en règle par rapport au RLP"

En clair, le RLP définit et règle l’implantation de la publicité, des enseignes et des pré-enseignes. Il prévoit de limiter le nombre et la taille des panneaux dans certains secteurs à enjeux. Il vise à trouver un équilibre entre les objectifs de préservation du paysage et du cadre de vie, des objectifs de mobilité piétonne (pouvoir circuler librement sur les trottoirs) et les objectifs de développement économique du territoire. "Les commerçants auront 5 ans pour se mettre en règle par rapport au RLP", précise Ginette Vincent, adjointe à la ville.

"Il y a des publicités qui ne devraient pas être. Normalement, il n'est pas légal d'apposer des publicités sur un ensemble de cathédrale. Or, il y a des panneaux énormes pour mettre en avant l'Hôtel Dieu justement dans ce lieu protégé de la cathédral du Puy". Celline Gacon, élue de l’opposition

"Ils nuisent au code de la route en le rendant illisible"

Laurent Johanny, élu de l'opposition, s'est saisi du sujet pour soulever à juste titre une remarque sur la définition des affichages publicitaires. "Ce RLP qui sera donc appliqué aux commerçants leur sera contraignant. Pour le faire accepter, il faut qu'il soit perçu comme cohérent pour tout le monde. Pourtant, certains panneaux de couleur bleue d'une collectivité en question se sont multipliés partout et de manière permanente où que ce soit. Ils nuisent au code de la route en le rendant illisible par endroit."

Il pose alors la question : "Si ce règlement est restrictif pour les commerçants, le sera-t-il aussi pour les panneaux bleus et leur propriétaire ?"

"La Région par ci, la Région par là. C'est trop ! On le sait tous que nous sommes bien en Auvergne-Rhône-Alpes. Ça suffit ! Cette multiplication des panneaux bleus est devenue déplacée et ostentatoire !" Michel Chaumet, élue de l'opposition

"Mr Johanny, avec votre remarque, vous êtes à des années lumières du RLP"

La réponse de Ginette Vincent tient en deux phrases : "Ces panneaux ne sont pas considérés comme de la publicité mais comme de la signalétique. Ils ne font donc pas parties du RLP." Michel Chapuis ajoute : "Mr Johanny, avec votre remarque, vous êtes à des années lumières du RLP. Car, ce qui vous chagrine, c'est que ce sont des panneaux de la Région. Tout simplement. S'ils sont interdits, on les enlèvera. Pour l'instant, ils ne le sont pas !"

Michel Chaumet, élue de l'opposition, fait quant à elle remarquer : "À quoi servent tous ces panneaux bleus dans la ville du Puy qui annonce la Région par ci, la Région par là ? C'est trop ! On le sait tous que nous sommes bien en Auvergne-Rhône-Alpes. Ca suffit ! Cette multiplication des panneaux bleus est devenue déplacée et ostentatoire !"

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

5 commentaires

jo

mer 13/04/2022 - 14:54

"Ce n'est pas de la publicité, c'est de la signalétique"

Dites donc Madame Vincent vous ne prenez pas les citoyens pour des lapins de 6 semaines?

Ces panneaux sont inutiles, laids, omniprésents, couteux et sont au seul bénéfice de la région et de son président et pourtant payés par les citoyens.

el

mer 13/04/2022 - 13:52

Madame Vincent ne comprend vraiment rien, et est aux ordres de son mentor, nous le savons bien. Ces panneaux sont un pur scandale, une pollution visuelle et une gabegie d'argent public. 

re

mer 13/04/2022 - 11:32

Pour ma part tous ces panneaux bleus et blancs sont beaucoup trop nombreux, enlaidissent le paysage et doivent avoir un coût,  cet argent serait bien utile pour d'autres dépenses. Concernant leurs couleurs, le bleu et le blanc, n'oubliez pas que ce sont les couleurs mariales de la ville du Puy en Velay, n'y a t'il pas là une touche religieuse ? 

 

he

mer 13/04/2022 - 09:21

mais toutes les communes où la région a apporté une subvention les panneaux fleurissent ; nous savons que nous sommes en AURA, Madame Vincent donc ce n'est pas de la signalétique.

Et dans le périmètre cathédral on se trouve dans un secteur protégé au titre de l'UNESCO ; toute signalétique devrait y être interdite.  

ru

mer 13/04/2022 - 07:58

Monsieur L Wauquier est aussi appelé "Le seigneur des panneaux". Pourquoi cette prolifération de panneaux immenses aux abords d'Yssingeaux ... 4 !!!  à vue de nez 6mx4m... alors qu'un seul serait suffisant , c'est le contribuable qui paie. Cet argent pourrait trouver une meilleure utilisation.