Conseil municipal du Puy : les impôts stagnent, l'ancienne école Lafayette vendue

jeu 09/03/2017 - 00:19 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

Les impôts stagnent
Le débat d'orientation budgétaire a, cette année encore, été marqué par la baisse des dotations de l'Etat lors de ce conseil municipal du Puy-en-Velay, mercredi 8 mars 2017. "En 2016, l'Etat a fait perdre 773 000€ à la Ville", a dénoncé Fabrice Breyton, adjoint aux finances. La municipalité promet pourtant de ne pas augmenter les impôts locaux, et ce pour la 7ème année consécutive.
Un point critiqué par Laurent Johanny (PS), de l'opposition. "On ne peut pas se vanter de diminuer les impôts de manière récurrente et se plaindre en même temps d'une diminution des recettes fiscales", argue le conseiller PS, qui enfonce le clou : "chaque année, vous reportez une grande partie des promesses d'investissements sur l'année suivante." Mais pour Michel Chapuis (UDI), cela reste "un bilan satisfaisant, compte tenu de l'importance des investissements". Le maire du Puy tient aussi à souligner "une gestion responsable, avec une hausse des dépenses quasi nulle".
La Ville vend l'ancienne école Lafayette
C'est peut-être le point qui a le plus echauffé les esprits. La mairie va se séparer de l'ancienne école Lafayette, située au 22 de la rue du même nom. L'immeuble, utilisé par des associations, ne présentait plus les conditions de sécurité nécessaires pour accueillir le public. Il sera vendu à des particuliers, qui doivent en faire un logement. "Notre politique est de faire venir de la population en centre-ville", justifie Michel Chapuis.
Le bien, estimé à 315 000€, ne sera vendu que 260 000€, prix de la meilleure offre. Pour le conseiller d'opposition Didier Allibert, la mairie "veut brader une propriété exceptionnelle du point de vue du patrimoine de la Ville". Le maire s'en est défendu. "Pour les acheteurs, ce n'est pas une si bonne affaire que ça. Les locaux sont extrêmement étroits, il sera très difficile de les reconfigurer en termes d'habitation."
Les équipes du Tour de France seront chouchoutées
Du 16 au 18 juillet, le Tour de France fera escale dans la cité mariale. Une aubaine pour la municipalité, qui a approuvé la création d'un pass spécial pour permettre aux équipes du Tour - soit plus de 3 500 personnes - de visiter Le Puy.
Avec ce pass "Tour de France", les officiels, les coureurs ou les acteurs de la caravane pourront visiter gratuitement la statue Notre-Dame-de-France. L'idée : faire de ces officiels de passage les nouveaux ambassadeurs du Puy-en-Velay. L'opposition a accepté le principe et s'est abstenue, tout en déplorant "une gratuité qui ne sera pas offerte à tous les habitants de la ville du Puy." Pour Didier Allibert, "ça ne coûterait rien d'ouvrir ce rocher et d'en faire un espace public".
Clément L'hôte


> Toutes les interventions et remarques des élus minoritaires du Puy sont à lire ici.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire