Connaissez-vous l'économie sociale et solidaire ?

mer 29/10/2014 - 13:24 , Mise à jour le 27/11/2020 à 05:53

Le mois de l'économie sociale et solidaire débute en novembre comme chaque année depuis sept ans. Les différents acteurs se sont donc réunis ce mardi 28 octobre 2014 pour présenter cette économie souvent trop peu connue. Des représentants de la CRESS (Chambre Régionale de l'Economie Sociale et Solidaire), du Conseil Régional, de Logivelay ou d'autres collectifs ont présenté leurs actions pour ce mois de l'économie sociale et solidaire (ESS).

Qu'est-ce que l'ESS ?
Celle-ci doit concillier activité économique et utilité sociale avec un système de gouvernance où chaque personne représente une voix. Cette économie se base sur des principes d'éthique en mettant l'humain au coeur de son dispositif et en s'adaptant au besoin du territoire. Si des bénéfices sont réalisés, ils sont réinvestis, il n'y a pas de profit individuel contrairement au capitalisme. 

L'engagement social en Haute-Loire
20% de l'emploi dans le département, c'est la part que représente les entreprises basées sur une économie sociale et solidaire. Il y a des exemples concrets en Haute-Loire comme la Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC) Logivelay qui donne un accès facilité à la propriété de 50 logements par an environ. Le café-lecture "La clef" de Brioude sert de support culturel en organisant trois fois par semaine des animations. Rencontres d'auteur, soirées pour échanger dans diverses langues, concerts... N'importe qui peut proposer une animation.

Un facteur de développement du territoire
Pascale Semet (Front de gauche), vice-présidente du Conseil régional d'Auvergne en charge de la politique de la Ville, du Logement et de l'Economie Sociale et Solidaire, a partagé son désir de ne plus être obligée, à l'avenir, d'organiser ce mois de l'économie sociale et solidaire : " cela signifierait que c'est une économie reconnue, qu'elle fait partie du quotidien ". Une loi relative à cette économie a été votée cette année. " Elle définit et permet une innovation sociale. Elle donne plus de visibilité ", explique Pascale Semet en ajoutant : " cette économie est peu connue des élus alors qu'elle peut être un facteur de développement du territoire ".

E.J.

> En savoir +

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire