Commémoration du 8 mai 1945 : trois Légions d’honneur remises

ven 08/05/2015 - 23:21 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:34

« Cet hommage aux anciens combattants, c'est encourager les nouveaux, qui marchent dans les pas de leurs aînés et continuent de s'engager pour et au nom de la France et de défendre, partout dans le monde, la liberté et le respect de la dignité humaine. » rappelle le préfet

Trois parcours singuliers
Ils s’appellent Jospeh, Télémaque et Simone ; tous trois ont connu les affres de la seconde guerre mondiale et ont contribué à leur manière à résister à l’occupant.

Télémaque Mercy est un engagé volontaire des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI). En 1943, il opère au maquis de  Villelonge en commune d’Yssingeaux, sous le pseudonyme Marcel. Ses principaux faits d’armes sont le sabotage d’une laiterie occupée par les forces allemandes à Saint-Agrève, le maintien de liaison entre différents maquis et la distribution de journaux clandestins. Il sera interné politique en 1944 avant d’être libéré par les FFI. Il servira au sein d’une nouvelle compagnie jusqu’à la Libération.

Employé à la campagne de Haute-Vienne et exempté de service militaire, Jospeh Nonnenmacher rejoint néanmoins un groupe de résistance de l’armée secrète en 1943, sous le pseudonyme Jo. Arrêté par la Gestapo quelques mois plus tard, il est deporté au camp de concentration de Buchenwald puis libéré en mai 1945.

Simone Baudino, elle, a servi dans l’un des plus importants réseaux de résistance de la seconde guerre, le réseau Mithridate. Elle s’occupait notamment de fournir de nombreux lieux d’asile aux nécessiteux et a également servi d’agent de liaison pendant plus d’un an.

Une décoration controversée
Si la cérémonie s’est déroulée dans le plus grand des respects, certains, par la suite, nous ont fait part de leur regret sur une décoration jugée trop tardive : « Il est dommage qu’il faille attendre que ces hommes et ces femmes aient 90 ans pour les décorer quand aujourd’hui être chanteur ou acteur suffit à obtenir la Légion d’honneur. »

P.F.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire