Clémentine Autain au Puy pour parler "des forces capables d'être en tête de la gauche"

mar 16/06/2015 - 20:05 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:35

La porte parole d'Ensemble, une composante du Front de Gauche, a réuni une centaine de personnes au centre Roger Fourneyron ce lundi soir.
Cette rencontre s’inscrivait dans une démarche visant à "sensibiliser, mobiliser et au final engager une démarche citoyenne pour porter un projet alternatif à la politique libérale et d’austérité des gouvernements successifs jusqu’à aujourd’hui", détaille Yves Prat, porte-parole du Front de Gauche de Haute-Loire, "c’est pourquoi, nous avons fait le choix d’organiser sur notre département Les Assises départementales du Front de Gauche".
Le 2 décembre 2014, Olivier Dartigolles, porte parole du Parti Communiste Français, a tenu une réunion publique sur le thème de la construction de réponses sociales face à l’austérité ; le 5 mars dernier, Raquel Garrido, secrétaire nationale du Parti de Gauche, a proposé une rencontre citoyenne autour des institutions et du projet de 6e République. C'était donc au tour de Clémentine Autain.

"Des forces qui sont capables d'être en tête de la gauche"
Elle a évoqué le besoin de mêler social et écologie, mais aussi d'affronter la réalité politique : "de renoncement en renoncement, nous assistons à un tournant démocrate du Parti Socialiste et de François Hollande, lequel conduit, avec l’aide de Valls et de Macron, une politique faisant la part belle à l’austérité", dénonçait-elle en substance.
Devant l'auditoire, l'élue du 93 a de nouveau affirmé son souhait de voir émerger un nouveau courant politique : "il y a actuellement dans la politique deux orientations, à gauche, celle qui nous gouverne mais qui en fait exerce une politique de droite, et puis les autres qui veulent remettre en mouvement la société, des forces qui ont une démarche commune et qui sont capables d'être en tête de la gauche".

"Ce qui est convergent, sur les domaines social et écologique, est supérieur à ce qui nous divise"
Pour le porte-parole du Front de Gauche de Haute-Loire Yves Prat, "au final, nous nous devons de mêler nos traditions pour reconstruire une perspective de transformation sociale et écologique".
Il estime que "cette responsabilité, que nous assumons, doit contribuer à bâtir une culture commune qui doit donner à voir que ce qui est convergent, sur les domaines social et écologique, est supérieur à ce qui nous divise".

Les candidats pour les Régionales désignés
Indépendamment de cette réunion, Le Parti de Gauche a désigné ses candidats en Auvergne-Rhône-Alpes pour les élections régionales de décembre prochain. Il s'agit de Corinne Morel-Darleux, conseillère régionale sortante en Rhône Alpes et de Tony Bernard, maire de Châteldon du Puy-de-Dôme.
Parmi les points importants évoqué par le parti en vue du programme de ces élections, la constitution d'un grand rassemblement citoyen pour une région solidaire et écologique en discussion avec d'autres partis de gauche (EELV, ND, Front de Gauche) mais aussi la suppression des six lignes de trains intercités qui traversent la région proposée au gouvernement fin mai par le rapport Duron. Le partie de gauche s'oppose à cette décision qui pourrait entraîner une désertification féroviaire. Le parti préconise un projet améliorant les TER à partir des besoins réels des habitants du territoire.

>> Retrouvez ici notre reportage sur le lancement de leur campagne en Haute-Loire
.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire