Cinq albums, un passage chez Canal+ il y a deux mois et... un concert au Puy

mer 25/02/2015 - 17:57 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Un rappeur de renom au Puy-en-Velay. Oui, vous avez bien lu. Guizmo, Lamine Diakité de son vrai nom, a donné dans le plus grand secret un petit concert ce dimanche 22 février au bar Le Kingston, situé au début de l'avenue Foch.
Une bonne centaine de personnes avait fait le déplacement, ayant appris l'évènement via les publications de l'artiste sur les réseaux sociaux. Mais de nombreux Ponots n'étaient, eux, pas au courant de ce rendez-vous pour amateur de la culture hip-hop - rarissimme en Haute-Loire - et se mordaient les doigts, le lendemain, de ne pas avoir pu y assister.

Cinq albums, des centaines de milliers de vues, Canal+...

Et pour cause : Guizmo est un artiste très, très connu sur la scène rap française. Révélé par l'émission de joutes verbales "Rap Contenders" en 2011, Lamine Diakité fait rapidement le buzz sur Internet. Ses vidéos cumulent les centaines de milliers de vues et l'homme construit progressivement une solide base de fans en France et en Afrique francophone (il est originaire du Sénégal).
Entre 2011 et 2015, il sort cinq albums et signe chez Because Music, l'un des principaux labels indépendants de musique en France (Manu Chao, Justice, Amadou et Mariam, Charlotte Gainsbourg, Prince, etc.). Le 15 décembre dernier, un peu plus de deux mois avant son passage au Puy, il était l'invité de Canal+ lors de l'émission "Le Before du Grand Journal" animée par Thomas Thouroude. Il était venu y présenter son dernier disque, "Dans ma ruche".

"C'est un public qui est souvent négligé"

Devant le manque d'affiches dans les rues et de communication autour de l'évènement, certains ne croyaient même pas à sa venue en Haute-Loire et y voyaient une farce. Mais non : samedi dernier, l'artiste annonçait à ses 700 000 fans Facebook qu'il serait bien de passage dans la cité mariale la veille de la rentrée des classes, après les vacances de février. "Cela s'est décidé au dernier moment, deux jours avant. On n'avait pas le temps d'imprimer des affiches", a expliqué l'un des organisateurs de l'évènement.
L'artiste a fait un détour sur le trajet qui devait l'amener de Neuchâtel, où il jouait la veille, à la banlieue parisienne, où il habite. "Je n'avais jamais entendu de ma vie le nom de cette ville. C'est une expérience, on découvre, c'est cool", nous a-t-il confié avant de monter sur scène. "J'ai toujours été proche des gens, c'est ma nature. Au final, quand je fais ça, je suis dans mon élément. C'est la proximité que j'aime dans ces évènements là, les rencontres, les surprises... C'est un peu l'aventure. C'est un public qui est souvent oublié, qui est négligé et ce n'est pas dans notre politique de négliger les gens qui nous soutiennent".

"Premier concert de rap de l'histoire du Puy-en-Velay ! C'était le feu"

La dernière fois qu'un rappeur d'envergure nationale était venu jusqu'au Puy, c'était en 2009, à l'occasion de la fête de la musique où l'artiste Philémon s'était produit sur la scène de centre Pierre Cardinal. Autant dire que ce n'était pas tous les jours. Le lendemain du concert de Guizmo au Kingston, son DJ a publié une photo de la foule ponote sur Facebook : "Premier concert de rap de l'histoire du Puy-en-Velay ! C'était le feu."

A.L. 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire