Chantier des Carmes : l'appel d'offre, annulé, doit être relancé

mar 29/11/2016 - 18:33 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

En février 2015, la municipalité avait sondé la population ponote à propos de l'avenir de l'Église des Carmes. Après "un plébiscite sans appel des habitants du Puy-en-Velay", comme aime le qualifier le service communication (près de 90 % des 760 participants avaient voté en faveur du projet de la majorité), pour une reconstruction historique, selon les plans de l’architecte de l’époque, les travaux de rénovation de la façade de l'église des Carmes se préparaient. Ce nouveau rebondissement devrait les retarder d'au moins un trimestre. 

Un chantier à 1,2 million d'euros... qui a "subi une inflation de 49 % !"
L'étude de l'extérieur des tours réalisée en mai 2015 a permis d'étudier en détail l'état réel des maçonneries, et d'orienter plus précisément l'étude et le chiffrage des travaux. C’est l’entreprise ponote Le Compagnon, spécialisée dans ce type d’opération architecturale, qui a été retenue, pour un chantier estimé à 1 189 073 € HT. Le conseiller d'opposition Didier Allibert s'en étranglait lors du dernier conseil municipal : "Laurent Wauquiez avait annoncé un coût prévisionnel absurde de 800 000 €, le marché a donc subi une inflation de 49 % !".
Autre ombre au dossier selon le conseiller d'opposition : parmi les trois entreprises à avoir répondu à la consultation, le choix de la majorité repose sur la moins disante financièrement (nettement puisque les deux autres font état d'offres à 1,8 et 1,98 million d'euros) , "qui est cependant la plus mal classée dans l'analyse réalisée par la Maîtrise d'oeuvre", selon Didier Allibert. 

----Un beau marché pour l'entreprise retenue
L'entreprise retenue sera chargée de réaliser de lourds travaux de renforts structurels des façades, de déconstructions intérieures et extérieures, de reconstitution des élévations en pierre brèche et de planchers et de reprise de l’étanchéité des terrasses ainsi que des travaux de finition des façades en pierre apparente. Le marché est évalué à  1.119.553 euros.-----L'offre de l'entreprise retenue était déjà supérieure au montant prévisionnel
Par conséquent, il a demandé lors du dernier conseil municipal de déclarer cette consultation infructueuse et de renouveler l'appel d'offre. La majorité ne l'a pas ecouté... mais le tribunal administratif de Clermont-Ferrand oui. La Justice avait été saisie par les deux entreprises qui s'estimaient lésées dans ce marché : les sociétés Vermorel et les Ateliers de Chanteloube, qui avaient répondu à la consultation sous forme de groupement d'entreprises.
Si l’offre du groupement a été écartée pour un montant trop élevé par la commune du Puy, cette dernière a retenu l’offre de l'entreprise Le Compagnon qui était déjà supérieure au montant prévisionnel des travaux (estimés à 1.119.553 euros). "Si la commune admet une offre d’un montant supérieur à l’évaluation, elle a dès lors commis un manquement susceptible de léser les sociétés requérantes", est-il stipulé dans le jugement du tribunal administratif de Clermont.

Une nouvelle consultation est lancée, jusqu'au 22 décembre
La municipalité s'était justifié de ne pas avoir analysé les deux autres offres car elles étaient supérieures de 500 000 € au budget prévisionnel. Mais le tribunal administratif a considéré que cet écart n'était pas suffisant pour écarter ces entreprises de l'analyse. Une nouvelle consultation est ainsi lancée, jusqu'au 22 décembre. 
L'occasion pour la Maîtrise d’Oeuvre de pouvoir redéfinir son estimation prévisionnelle au plus près du marché, mais aussi d'élargir la consultation à d'autres entreprises et de permettre à celles qui avaient déjà répondu de recalibrer leur offre et mieux la définir techniquement. 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire