Championnat de France d’enduro : Julien Gauthier prend le large

mer 20/06/2018 - 13:47 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

Le motard ponot a remporté les deux journées à Saint-Agrève, en Ardèche, pour ce 3e volet de la compétition.

« La course des E1 a pris des allures de conflit de générations, note la Fédération française de motocyclisme (FFM), en opposant tout au long de la journée le pilote le plus expérimenté du pack et également leader de la catégorie Julien Gauthier (Yamaha-B2R) à Jérémy Miroir (Husqvarna), qui n’en est qu’à sa seconde saison chez les Elite. C’est ce dernier qui a pris le commandement de la course dès la première spéciale et est parvenu à rester en tête jusque dans l’ultime tour, sans jamais réussir à creuser réellement l’écart. Gauthier parvient finalement à reprendre le leadership pour seulement 5 centièmes avant que les 2 auvergnats ne s’élancent pour l’ultime chrono du jour. L’expérience a parlé et c’est une nouvelle fois Julien Gauthier qui l’emporte au final. »

Un parcours à l'envers
Le licencié du Moto club du Puy, lui, avoue avoir eu « de super sensations sur la moto tout le week-end ». Il raconte : « Samedi, une grosse bagarre de la première spéciale jusqu’à la dernière spéciale avec Jérémy. Tout se joue dans l’ultime spéciale où j’arrive à sortir un super chrono qui me permet de gagner la journée ». Quant à la journée du dimanche, le club hôte, Le MC Les Razmottes, avait préparé une nouveauté le dimanche : les spéciales et les liaisons à l’envers. Mais pas de quoi décontenancer Julien Gauthier : « J’ai attaqué d’entrée en enchaînant les bons chronos et j’ai pu assurer le dernier tour ».

----Le classement provisoire du championnat de France 2018
1. Julien Gauthier
2. Jérémy Miroir
3. Thomas Dubost-----A 34 ans, celui qui cumule six médailles d’argent pourrait donc enfin devenir champion de France pour la première fois de sa carrière (il avait failli réaliser l’exploit en 2016 mais une blessure au poignet l’avait relégué à la 2e place, en finale au Puy-en-Velay).
Cette saison, il lui reste encore deux manches. Prochains rendez-vous les 21 et 22 juillet à Moirans en montagne, dans le Jura. Puis, pour finir, les 15 et 16 septembre à Brioude. Pour l’instant, Julien Gauthier a 21 points d’avance. Pas de quoi le mettre définitivement à l’abri quand on sait qu’une journée gagnée rapporte 20 points. « Tout est possible, confie-t-il, mais c’est toujours bien d’avoir de l’avance ».

Annabel Walker

Et les ISDE ?
Quelques jours plus tôt, la FFM a listé le pilote Yamaha parmi les remplaçants pour représenter la France au Trophée Mondial des ISDE. Les 6 jours internationaux d’enduro se dérouleront au Chili, à Viña Del Mar, du 12 au 17 novembre prochains. « Les sélectionneurs m’ont appelé et j’ai dit que j’étais disponible bien sûr », confie le Ponot. Au cours de sa longue carrière, il a déjà fait partie de l’équipe de France, montant sur la première marche mondiale en 2008 et 2009.

En revanche, il a fait une croix sur une éventuelle participation aux ISDE en catégorie clubs cette année. Celui qui avait remporté l’or l’été dernier, à Brive La Gaillarde, ne peut pas se le permettre : « Pour des petits clubs, ça coûte trop cher quand ça se passe à l’autre bout de la planète. Il faut envoyer les motos et les pièces par container et ça immobilise le tout de fin août à mi-janvier ».

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire