Chaleur : des valeurs élevées mais pas de record

sam 24/06/2017 - 13:55 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:46

On se souvient de Jacqueline Maillan se plaignant de la chaleur auprès de son boursicoteur de mari, campé par Louis de Funès, dans Pouic-Pouic : « le mercure grimpe » et son époux d’immédiatement réagir en se ruant sur son téléphone pour appeler la Bourse de Paris : « le mercure grimpe ? Mais c’est le moment d’acheter ! »
La semaine qui vient de s’écouler, était particulièrement chaude sur l’Hexagone. Les lycéens qui ont passé le baccalauréat s’en souviendront, le public de la Fête de la musique aussi.

Étuve ponote ou cagnard des champs
En Haute-Loire, que ce soit dans l’étuve ponote, ou dans le plein cagnard des champs, la population encaisse difficilement les soubresauts de conditions indignes d'un climat tempéré ; entre fortes chaleurs et orage tropical meurtrier et dévastateur.
Même si le département est de tout temps soumis au très contrasté régime montagnard semi-continental à forte influence méditerranéenne, quand les conditions atmosphériques se fixent dans les extrêmes, les esprits encaissent difficilement.

Le record de 2003 n'a pas été battu
Néanmoins, la chaleur n’a pas battu de record : « Si les températures ont été très élevées dans notre département le 21 et le 22 juin, explique le prévisionniste Jérémy Gaultier (Web Mézenc), elles n’ont toutefois pas été exceptionnelles, la station du Puy-Loudes avait en effet relevé une température de près de 34°C en juin 2003 (31,4° l e 22 juin dernier, ndlr). Le mois de juin 2003 ayant été particulièrement chaud dans le Centre-Est de la France tandis que la chaleur fut moins marquée sur le reste du territoire.»

Retour des orages ce week-end
Le thermomètre a tout de même frôlé les 36°, dans la Limagne de Brioude, cette semaine. Mais les valeurs devraient désormais redescendre en dessous de la barre psychologique des 30° dans les prochains jours, à la faveur notamment de quelques orages que l’on espère simplement nourriciers en eau, mais pas de la rubrique des faits divers.
Comme cette « tornade », ou fort coup de vent, qui s’est abattue hier (vendredi 23 juin), sur le Mézenc, entre les communes de Moudeyres et des Estables, accompagnant un énième orage. Des arbres et des poteaux électriques ont même été sectionnés.

J.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire