Chadrac-Lisbonne à vélo : "la mobilité plus douce, c'est possible"

Par Géraldine LASHERME lun 30/08/2021 - 12:00 , Mise à jour le 30/08/2021 à 12:00

"AltiTrip, mon Erasmus à vélo". C'est le nom qu'a donné Jules Ducas, élève ingénieur de 21 ans, au défi qu'il s'est lancé de rejoindre Lisbonne à vélo, via Saint-Jacques de Compostelle. 2200 kilomètres, six mois de préparation, pour prouver à tous "qu'une mobilité plus douce pour l'environnement, c'est possible". Le départ a eu lieu samedi.

Samedi 28 août, 9h30, Chadrac. Un jeune homme s'affaire aux dernières vérifications de son matériel, sous le regard attentif de ses parents. Jules Ducas s'apprête à partir pour Lisbonne. Elève ingénieur en 5ème année à l'INSA-Lyon, il intègre pour six mois l'Instituto Superior Tecnico, dans le cadre d'un partenariat Erasmus. Rien de très original pour un étudiant, excepté le moyen de locomotion choisi : le vélo.

"Je me sens heureux, je sais que je vais y arriver"

2200 km sur 23 jours, soit une centaine de kilomètres quotidiennement : c'est le rythme à respecter s'il veut arriver à temps pour la rentrée universitaire. Car comme il nous le précise, "je n'y vais pas pour le tourisme". Ce projet un peu fou, c'est au départ un projet de recherche scientifique sur les plastiques biosourcés, dans le cadre du programme Erasmus.

Le Covid avait contrecarré son projet en Uruguay, il a choisi Lisbonne, et surtout il a choisi le vélo. "Je veux montrer qu'une mobilité plus douce existe, et que voyager loin, c'est pas prendre l'avion forcément". Qui dit voyage à vélo dit matériel, ce qui représente entre 35 et 40kg, Jules ne sait pas exactement : matériel de bivouac, de réparation... Ajoutés aux frais de nourriture et aux dépenses ponctuelles, c'est environ 3000 euros que Jules a investi dans ce projet, grâce à son job étudiant de maitre-nageur.

ERASMUS c'est quoi ?

Erasmus, c'est un programme européen d'échange de l'enseignement supérieur. Il permet aux étudiants jusqu'à 30 ans qui le souhaitent de séjourner à l'étranger, pour renforcer leurs compétences et acquérir une expérience supplémentaire. Pour plus d'informations, suivez ce LIEN.  

 

"C'est rien, c'est 300 kg de CO2 évités, mais ce petit quelque chose, à un moment, ça fera la différence."

 

"C'est un défi sportif, c'est un défi écologique. Je veux sensibiliser les gens à l'environnement; il va falloir changer nos modes de déplacement, de consommation". A l'heure de partir, a-t-il des appréhensions particulières ? "J'ai toujours fait beaucoup de sport. Là, je vais enfourcher mon vélo, pédaler pédaler, pédaler, découvrir des endroits, et quand je vais arriver à Lisbonne, ça aura une autre saveur que si j'arrivais à l'aéroport".

Ecoutez ses motivations. 

"J'appréhende juste le moment où je vais rencontrer le propriétaire de l'appartement que j'ai loué à Lisbonne, quand il va voir que je suis à vélo..."

S'il avoue un léger stress pour les premiers coups de pédales, il se sent heureux. "Je sais que je vais y arriver et même si j'y arrive pas, je sais que j'aurais vécu des trucs trop cools". Un de ses frères, Louis, accompagnera Jules pendant les premières journées. Il peut aussi compter sur le soutien de ses parents. "Je suis très fier de ce qu'ils font et je suis solidaire avec eux. La cause qu'ils défendent est louable. C'est maintenant ou jamais", nous confie le papa.

Et leur maman de se réjouir aussi, malgré son inquiétude palpable bien légitime : "Ils se donnent le droit de faire des choses comme ça et c'est sympa. J'ai juste peur de la chute, du pépin physique. En plus de l'aspect sportif, les rencontres à venir seront une belle expérience."

Les impressions de Jules au départ

 

Pour avoir des nouvelles quotidiennes de Jules, retrouvez-le sur son compte Instagram

Retrouvez l'interview de Jules lundi 30 septembre à 12h30 sur France Inter, dans l'émission "Carnets de Campagne".

Jules , accompagné de Louis et de leur père

Géraldine Lasherme

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

co

jeu 02/09/2021 - 11:41

Ce ne serait pas plutôt lundi 30 août l'interview dans "carnets de campagne" ?

ho

lun 30/08/2021 - 21:16

Bravo ! Chouette projet qui se réalise. Je vous ai entendu sur F.Inter.