"C'est la ville de demain que l'on dessine" (1/2)

mar 03/05/2016 - 21:18 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:41

Le Président de l'UDI de Haute-Loire est un proche collaborateur de Laurent Wauquiez, à qui il a succédé le vendredi 29 janvier, lors d'une passation de pouvoir empreinte d'émotion alors que Laurent Wauquiez siégeait pour la dernière fois dans le conseil municipal ponot, après en avoir été le maire pendant huit ans. Nous avions reçu Michel Chapuis dans notre émission Le Scan où il avait eu l'occasion, pendant près de 25 minutes, d'aborder les dossiers de fond et de nous dévoiler quelques éléments de sa personnalité, tout en reconnaissant qu'il n'y aurait plus de baisse d'impôts.
Michel Chapuis est également conseiller régional puisqu'il figurait en cinquième position de la liste de la droite et du centre pour le scrutin régional de décembre dernier. Un scrutin où son équipe l'avait très largement emportée en Haute-Loire (avec 57,85 % des suffrages pour la liste Wauquiez, la Haute-Loire est le quatrièmé département de France le plus tranché dans son vote) et avec une avance considérable au niveau régional (40,61 % des votes). Notons que le nouveau maire du Puy siège également à la commision permanente du conseil régional.
Le vendredi 29 avril, pile trois plus tard, Michel Chapuis a accepté de nous recevoir en mairie. En un trimestre, il a eu le temps de prendre toute la mesure de cette nouvelle vie, et de cette nouvelle fonction. Entretien.

Zoomdici : Vous êtes maintenant à la tête de la mairie depuis trois mois. Comment appréhendez-vous cette nouvelle vie, et cette nouvelle fonction ?
Michel Chapuis : Déjà vous avez raison de dire "nouvelle vie" car effectivement, ça change la vie car c'est une occupation très importante, très riche, qui demande beaucoup de temps à y consacrer, y compris le week-end, et en même temps, c'est une activité vraiment très intéressante car on a la chance d'être dans une ville avec beaucoup de richesses et beaucoup de patrimoine.

Zoomdici : Ce sont des responsabilités, mais aussi un honneur ?
Michel Chapuis : Ah oui, très clairement, lorsque l'on est assis au bureau du maire et que l'on pense à tous ceux qui nous ont précédé, c'est d'abord le respect qui s'impose, pour tout le travail accompli et la dynamique insufflée, mais aussi un sentiment de fierté et d'honneur. Et puis aussi une très grande responsabilité car on travaille sur des projets très structurants pour la ville, qui engagent des projets d'urbanisme pour les années à venir et qui modifient les modes de vie à l'intérieur de la ville et ce que l'on engage s'inscrit souvent dans la durée. Il faut bien souligner également qu'il s'agit d'un travail d'équipe, les responsabilités, comme les honneurs, doivent être partagés avec l'ensemble de mon équipe municipale.

Zoomdici : Michel Chapuis, ces trois premiers mois ont été notamment consacrés à la rencontre du tissu associatif, des institutions et plus généralement de la population ? Le rôle de maire est pivot, central ?

Zoomdici : Laurent Wauquiez s'était engagé à demeurer très présent et que l'on continuerait de voir sa parka rouge. Est-ce difficile de lui succéder ?
Michel Chapuis : Ce n'est pas difficile de succéder à Laurent Wauquiez dans le sens où la ville lui doit beaucoup car c'est lui qui a insufflé tout ce dynamisme et toute cette énergie dans la ville, et il est à l'origine de beaucoup de projets que je reprends et que je poursuis donc dans un premier temps c'est plutôt aisé de lui succéder puisqu'il a déjà initié beaucoup de projets lorsqu'il était encore maire et dans lesquels je m'inscris pleinement. J'ai aussi la chance de bénéficier de son soutien, de son excpérience, de sa position de Président de la Région. On a beaucoup de proximité et de projets en commun qui nécessitent le soutien financier et l'engagement de la Région. 

Zoomdici : Mais n'est-ce pas difficile d'exister dans son ombre ?
Michel Chapuis : Non, pas du tout, je ne le vis pas du tout comme une ombre, je le vis plutôt comme la chance d'avoir quelqu'un qui a une dimension régionale et même nationale, qui a beaucoup d'expérience, qui est souvent de bon conseil tout en me laissant beaucoup de latitude. On est plus dans du parainage, du tuilage et du soutien au quotidien.

Zoomdici : Le dialogue avec l'opposition est-il apaisé depuis ?
Michel Chapuis : je crois que chacun est dans son rôle. J'aimerais quelquefois qu'au niveau des questions diverses, on soit un peu moins dans la posture et un peu plus dans les sujets de fond, dans une opposition un peu plus constructive. Mais globalement, les rapports que j'entretiens avec l'opposition sont respectueux.

Zoomdici : Lors du dernier conseil municipal (le second que vous administriez), l'opposition s'est indigné des subventions accordées aux écoles maternelles privées de la commune. "Sur huit ans, ce sont 2,5 millions d'euros qui ont été fléchés vers le privé, sans aucune obligation" d'après Laurent Johanny. Vous avez mis un terme aux débats en déclarant qu'il s'agit d'un choix politique. Vous pouvez le justifier ?

Zoomdici : Est-ce que vos valeurs centristes peuvent changer les orientations politiques de la ville du Puy ?
Michel Chapuis : Le fait d'être centriste, en mettant l'humain au coeur des débats, pourrait parfois apporter un rregard particulier sur des projets mais en même temps, le mandat de maire n'est pas véritablement politique dans le sens politicien du terme. On planche plutôt sur des questions du type "comment dessiner la ville de demain ?" et "comment faire pour que nos concitoyens y vivent bien ?".

Zoomdici : Quelques éléments de réponse alors ?
Michel Chapuis : Il faut donc que le commerce soit prospère, que la ville soit belle et sécurisée, qu'elle se développe économiquement. En fait, il faut penser la ville de demain, d'un point de vue de l'investissement, et se projeter sur les modes de vie à venir au Puy : comment on va se déplacer ? Circuler ? Commercer ? Tous des sujets du quotidien en somme.

Maxime Pitavy

* La suite de l'entretien est à retrouver dans un autre article, à paraître ce vendredi matin sur Zoomdici.fr.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire