"C'est la ville de demain que l'on dessine"

mer 04/05/2016 - 18:52 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:41

Le Président de l'UDI de Haute-Loire est un proche collaborateur de Laurent Wauquiez, à qui il a succédé le vendredi 29 janvier, lors d'une passation de pouvoir empreinte d'émotion alors que Laurent Wauquiez siégeait pour la dernière fois dans le conseil municipal ponot, après en avoir été le maire pendant huit ans.
Nous avions reçu Michel Chapuis dans notre émission Le Scan où il avait eu l'occasion, pendant près de 25 minutes, d'aborder les dossiers de fond et de nous dévoiler quelques éléments de sa personnalité, tout en reconnaissant qu'il n'y aurait plus de baisse d'impôts.
Michel Chapuis est également conseiller régional puisqu'il figurait en cinquième position de la liste de la droite et du centre pour le scrutin régional de décembre dernier. Un scrutin où son équipe l'avait très largement emportée en Haute-Loire (avec 57,85 % des suffrages pour la liste Wauquiez, la Haute-Loire est le quatrièmé département de France le plus tranché dans son vote) et avec une avance considérable au niveau régional (40,61 % des votes). Notons que le nouveau maire du Puy siège également à la commision permanente du conseil régional.
Le vendredi 29 avril, pile trois plus tard, Michel Chapuis a accepté de nous recevoir en mairie. En un trimestre, il a eu le temps de prendre toute la mesure de cette nouvelle vie, et de cette nouvelle fonction. Entretien.

Voici la suite de l'entretien que Michel Chapuis nous a accordé. Dans le précédent article, nous avons notamment évoqué ces trois premiers mois à la mairie du Puy, ses relations avec le tissu associatif, mais aussi avec l'opposition ou le fait d'oeuvrer "dans l'ombre de Laurent Wauquiez". Nous sommes également revenus sur le dossier des écoles privées subventionnées. Voici la suite (et fin) de l'entretien.

Zoomdici : Peut-on évoquer les principaux projets à venir pour la ville du Puy ?
Michel Chapuis : On a justement des projets du quotidien et des projets structurants, c'est là tout l'intérêt d'une collectivité comme une mairie. On parle de qualité de vie, de propreté, de sécurité, d'éclairage, d'entretien des espaces verts, bref tous les sujets de proximité qui impactent nos concitoyens dans la vie de tous les jours, et sur lesquels il faut être très attentif, et on a des sujets plus structurants et de longs termes, comme la vie économique, avec la volonté permanente de création d'emplois, des sujets comme les écoles ou encore comme l'urbanisme, ou les modes de déplacement...

Zoomdici : Tout ça paraît très abstrait...
Michel Chapuis : Non mais par exemple, on a le sujet de la ZAC (ndlr : zone d'aménagement concerté) du Pensio, qui est sujet majeur en terme d'urbanisme, et puis dans le cadre communautaire on travaille sur les déplacements urbains, avec les incidences que devrait avoir le contournement du Puy. On a une colonne vertébrale qui va traverser le territoire et on se doit d'anticiper ce que ça va susciter comme nouveaux comportements afin de les apréhender au mieux.

Zoomdici : il y a justement en ce moment une étude de circulation sur l'agglomération du Puy, afin notamment de désengorger certains axes. C'est un vrai problème la circulation au Puy-en-Velay ?
Michel Chapuis : Ce n'est pas que pour ça, c'est aussi d'imaginer les nouveaux usages qui sont à la fois par le PEI (lire notre dernier article sur le Pole d'echange Intermodal), avec la nouvelle voie que l'on a créée, évidemment l'ouverture du contournement routier, les entrées de ville qui sont redessinées à travers l'avenue des Belges, c'est d'imaginer les nouveaux comportements des automobilistes ponots de demain, pour pouvoir ensuite adapter et réfléchir à un nouveau plan de circulation, à la nécessité d'autres parkings ou de rendre piétons certains secteurs... Ce sont des sujets compliqués, car c'est de la projection, mais c'est très important car c'est la ville de demain que l'on dessine.

Zoomdici : Le contournement du Puy est certes compris dans cette étude et ces projections, mais a-t-on également évaluer la principale crainte de nombreux commerçants ponots : la perte de leur chiffre d'affaire, puisque la clientèle "contournera" leurs boutiques et n'y consommera plus ? Est-ce une danger pour les commerces du Puy ? 
Michel Chapuis : C'est typiquement le genre de choses que le PDU (ndlr : plan de déplacement urbain) va nous aider à émanciper. Il y a plusieurs hypothèses et celle que l'on privilégie, c'est que le Puy devienne une ville d'étape, et on souhaite se transformer d'une offre de passage à une offre de séjour, et c'est tout l'enjeu du développement touristique de la communauté d'agglomération. Il faut donc que demain, on puisse accéder au Puy-en-Velay plus vite, avec des infrastructures routières mieux calibrées, mais surtout que l'on puisse y rester donc en parrallèle du contournement du Puy, on veut développer une offre touristique pour que le Puy devienne une ville d'étape. Ce sont les enjeux de demain.

Zoomdici : La décision d'équiper les policiers municipaux d'armes à feu relève-t-elle d'une décision prise en commission, ou en conseil municipal ? Est-ce qu'elle a suscité des débats en interne ? Comment va-t-on s'organiser ?


Zoomdici : Dernière chose, c'est l'une des préoccupations principales des français : avez-vous des mesures particulières pour l'emploi ? 
Michel Chapuis : C'est d'abord travailler avec Laurent Wauquiuez et son réseau, comme on l'a fait pour Légulice sur le territoire de l'agglo (lire notre article). L'objectif, c'est de faire venir les entreprises et il nous faut deux choses : d'abord des capacités foncières de les accueillir, il faut donc conserver du foncier disponible dans nos zones d'activité, et c'est ensuite d'être une ville accueillante, propre, attractive au niveau culturel, des services ou encore des animations.

Maxime Pitavy

Profitant d'un long entretien et à l'avant veille de la course du 1er mai, Zoomdici a décidé d'en garder sous la semelle ! Ainsi, d'autres sujets seront abordés dans des articles ultérieurs : 
* Et pourquoi pas un centre ville piéton au Puy ?

* Le Puy est-il prêt à absorber d'autres communes ? Quel avenir pour l'agglo élargie à 85 000 habitants ?

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire