''C'est court, une minute pour autant de vies''

lun 16/11/2015 - 14:02 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:37

Pour ce deuxième jour de deuil national, une minute de silence a été observée à midi ce lundi 16 novembre.
Plusieurs rassemblements ont eu lieu sur l'agglomération ponote où plusieurs centaines de personnes se sont unies afin de se recueillir.

Un public ému
"C'est court, une minute pour autant de vies", lâche une jeune femme, les larmes aux yeux en quittant la cour d'honneur de la préfecture du Puy. Comme elle, ils sont nombreux, émus et la tête baissée, à reprendre la direction de leur quotidien. Près de 300 personnes se sont jointes aux agents de l'Etat pour se recueillir silencieusement.
Parmi les anonymes, Hervé, 28 ans. Il se dit que ça aurait pu tomber sur lui.

 

A Vals-près-le-Puy aussi un rassemblement a eu lieu à l'appel de la mairie, avec un peu plus de 120 personnnes sur l'esplanade du centre culturel André Reynaud. Tout un symbole pour la municipalité qui estime que les lieux de vie, et notamment de culture, ne doivent pas baisser leurs rideaux face à l'obscurantisme.

Le maire de Vals-près-le-Puy Alain Royet au micro de Zoomdici :

  • Se réunir devant le centre culturel, c'est aussi un message : affirmer que la culture n'est pas morte, que la vie continue et que les Français continueront à se rassembler, non ?

  • La réunion des élus de Haute-Loire de ce lundi après-midi à l'appel du préfet est aussi l'occasion de s'organiser quant aux questions de sécurité. Est-ce qu'un département rural comme la Haute-Loire est réellement impacté par ces menaces terroristes ?

 

Maxime Pitavy et Emma Jouve


 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire