Cécile Gallien : "Les maires continueront à travailler sereinement"

Par Olivier Stevens lun 22/11/2021 - 14:00 , Mise à jour le 22/11/2021 à 14:00

Cécile Gallien, maire de Vorey-sur-Arzon, a été réélue au Bureau de l'Association des Maires de France. Elle était vice-présidente de l'AMF dans le Bureau sortant de François Baroin, mais se retrouvait dans la liste de Philippe Laurent, opposée à son successeur désigné David Lisnard.
Elle espère néanmoins pouvoir poursuivre son travail dans un esprit constructif.

Le maire de Cannes, David Lisnard, a été élu, mercredi 17 novembre 2021, président de l’Association des maires de France (AMF) avec 62,34 % des voix lors d’un scrutin auquel ont participé environ 11 000 des plus de 34 000 membres de l’organisation d’élus locaux. Il succède à François Baroin : le maire Les Républicains de Troyes avait annoncé, fin août, qu’il ne briguerait pas de troisième mandat et avait soutenu la candidature de David Lisnard, adhérent du même parti et déjà vice-président de l’AMF.

Ce soutien avait déplu au secrétaire général de l’AMF, Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux, en région parisienne, qui s’est alors lancé dans la course et dont la liste a obtenu, mercredi, 37,66 % des suffrages. Au-delà de la personnalité des deux prétendants, ce sont deux manières opposées d’appréhender les relations avec Emmanuel Macron qui se sont affrontées : David Lisnard, bien ancré à droite, se veut le garant de l’ADN indépendant de l’AMF qui a caractérisé les sept années de mandat de Baroin, alors que Philippe Laurent est plus disposé à dialoguer avec l’exécutif.

Le vote présentait une part d’incertitude supplémentaire par rapport aux scrutins précédents, les maires pouvant s’exprimer à distance. Les trente-six membres du bureau et les cent membres du comité de direction ont également été élus à la proportionnelle, en fonction de leur positionnement sur la liste de chacun des candidats. 

Cécile Gallien espère pouvoir continuer son travail dans la sérénité.

"Etre maire c'est être sur la brèche 24h/24"

Quelles conclusions tirez-vous de cette 103ème édition du congrès des maires et des présidents d'intercommunalité de France?

"C'était un congrès de fin de mandat. Deux listes se présentaient, 11 000 votes ont été comptabilisés. L'AMF doit pouvoir continuer à travailler sereinement, en confiance. Malgré la présence de deux listes, nos relations sont restées positives et respectueuses. Les débats sont directs et multithématiques: les sujets de finances, santé, ruralité, transition écologique ont été abordés. On essayera de les faire progresser chaque année."

"Prendre le pouls de la France en sentant l'état d'esprit des maires"

"Ce congrès est aussi important pour prendre le pouls de la France en sentant l'état d'esprit des maires. Les débats du moment sont nombreux. Nous sortons progressivement, enfin, je l'espère d'une grosse crise, celle du COVID. Il faut en tirer les enseignements pour continuer à être présents, continuer à aider les entreprises, les écoles. Ce sont des apprentissages qui nous resserviront comme lors d'autres crises comme des inondations ou d'autres catastrophes naturelles. On doit agir pour tous à notre échelon de maires. Etre maire c'est être sur la brèche 24h/24."

Quelles sont les dossiers prioritaires à vos yeux?

Il y a quatre ans, pour les 100 ans de l’AMF, Cécile Gallien a participé à créer un nouveau groupe de travail « promouvoir les femmes dans les exécutifs locaux et Egalite hommes femmes » qui a abouti à la Charte sur l’Egalité proposée fin 2019 à tous les futurs candidats aux élections municipales, à des négociations sur la parité et aux réflexions et propositions visant à lutter contre les violences faites aux femmes.

"Le premier est celui de la ruralité. Il recouvre des enjeux fondamentaux. Il est au coeur des transitions et brasse les thématiques de l'eau, de l'air, de la sécurité alimentaire. C'est un chantier très important, un axe de réflexion majeur pour les années qui viennent.

Le second dossier est celui de l'égalité homme-femmes. Celui-ci il faut le développer tous azimuts: dans le domaine du salariat, le statut de mère, de femme, d'élue. C'est une réflexion continue."

"Plus de 390 000 enfants sont chaque année victimes de violence en France"

"Il faut aussi continuer à protéger les enfants. Plus de 390 000 enfants sont chaque année victimes de violence en France. Pour lutter contre cela, de plus en plus d'élus sont mobilisés, tant au niveau départemental qu'à l'échelon communal.

Il y a aussi beaucoup d'autres sujets parfois un peu plus techniques comme l'élargissement des intercommunalités qui ont raflé énormément de compétences aux communes."

"Il faut rentrer dans un cercle vertueux"

"Je pense également aux circuits courts qu'il faut mettre en place pour l'alimentation. Il faut rentrer dans un cercle vertueux. Disposer d'eau, se nourrir, se chauffer, c'est l'essentiel. Il y aura aussi la question des médecins généralistes dans les territoires ruraux, largement sous-dotés. 

Bref, le travail est long et demande de la continuité. Nous y parviendrons."

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés