Carton plein pour Boulevard des airs à Vals

dim 20/11/2016 - 01:57 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

Boulevard des airs, c'est d'abord un groupe d'amis formé en 2004 dans la cours du Lycée Marie Curie à Tarbes. Leur premier album Paris-Buenos Aires sort en 2011, un an plus tard le groupe est choisi par Tryo pour des premières parties dans des Zéniths, c'est le début d'un succès international.
Après leur second album Les appareuses trompences sorti en 2013, BDA se produit pour la deuxième fois à Vals ce samedi 19 novembre à l'occasion du 3ème album : Bruxelles pour un Bruxelles tour électrique !

Une vidéo publiée par @zoomdici le 20 Nov. 2016 à 1h28 PST

Rencontre avec le groupe, Jean-Noël Dasque répond à nos questions
Depuis la sortie de Bruxelles, les dates s'enchainent, la quasi totalité sont complètes. Nous avons demandé au groupe s'il pensait que cet engouement du public était en partie dû aux mélanges des influences qu'ils véhiculaient :

L'album a été enregistré en Belgique, à Bruxelles exactement. Sacré disque d'or, il a d'abord été ré édité avec 7 titres bonus, puis ce vendredi 18 novembre dernier en édition "Deluxe" avec 28 titres disponibles, un condensé des meilleurs moments de scènes et de rencontres qu'ils ont eu envie de partager :

En première partie TIBZ vous accompagne ce soir, parlez nous de lui et de vos différentes collaborations avec Zaz, LEJ...

Mélissa a rejoint le groupe récemment, une présence féminine qui apporte un petit plus :

Vous êtes neuf membres dans le groupe, comment vous travaillez et comment vous préparez-vous au live ?

BDA aime voyager et faire voyager son public. Après être passé par Tahiti, la tournée se terminera à Pau en 2017. Une importance de terminer à domicile ?

Retour sur un concert dans une ambiance survoltée
20h30, c'est au tour de TIBZ de chauffer la salle. Originaire du Périgord, de son vrai nom Thibault Gaudillat, TIBZ a d'abord été révélé sur Internet avant de rencontrer un succès grandissant. TIBZ lance donc le concert avec le titre de son premier single On est pas bien là ?, titre révélateur de l'ambiance survoltée qui règne déjà avant l'entrée sur scène de Boulevard des airs.
21h30, après le changement de décor, le public attend l'entrée en scène de BDA. Lumières éteintes, guitares, basses, claviers, saxo, trombone, batterie, tout se met en place avec des applaudissements grandissants. La voix de Sylvain Duthu retenti, sur le titre Ce gamin là et c'est parti pour deux heures de show.
Une bouffée d'oxygène
Boulevard des airs attache une importance à partager avec son public et multiplie les interactions avec lui : ça chante, ça danse, ça frappe des mains, une véritable fête est en train de se jouer sous les yeux du public.
De la fosse aux gradins, 1 150 personnes ont répondu présent, des enfants jusqu'aux parents et grands-parents, à l'image de Laurent, Dominique, Thibaut et Elisa, venus de Brives-Charensac en famille : "On connaissait le groupe de part ses compositions actuelles. Nous sommes très surpris par leur talent et le partage qu'ils véhiculent. Ils sont neuf membres, mais on dirait qu'ils ne font qu'un. Leur message est simple, rassembleur et efficace. On regrette même de ne pas avoir été dans la fosse !  On ressort de là avec le sourire, la pêche ! Une vraie bouffée d'oxygène".
Une véritable fête
Après avoir raconté l'anecdote de Zaz qui monte sur scène à Brest lors d'un concert du groupe, toute la foule reprend le titre Demain de bon matin avec un élan qui ne diminuera pas. BDA sait aussi manier avec humour son public et met en scène un duel "Trombone - Trompette", puis les titres s'enchaînent, Bruxelles, Emmène moi, etc. dans une même ambiance de partage et de fête.
BDA c'est aussi le flamenco et la voix envoûtante de Mélissa qui enflamme la salle avec un solo de chant. Ce mélange de sonorités, de brassage de culture, de cuivres, résonne dans toute la salle sans relâche.
Une fête qui ne veut pas finir
Le concert touche à sa fin mais personne n'a envie de partir; ni le public ni le groupe d'ailleurs.
Après trois rappels dans une ambiance électrique, tout le monde se met debout, chante, danse, frappe des mains, sur le titre Cielo ciego, comme un au revoir sur un air de carnaval.
Le groupe le dit lui-même : "C'est difficile de partir comme ça... Comme on est bien avec vous, on va en faire une petite dernière".
Les neuf membres demandent donc à la fosse de faire une place en arc de cercle afin de venir chanter parmi eux a capella le titre J'mexcuse pas.

Retour en vidéo

C'est ainsi que s'achève le concert, toujours proche du public dans un même esprit de partage.
Un partage qui va se terminer tard dans le hall du Palais des spectacles de Vals puisque le groupe s'occupe lui-même de son merchandising. L'occasion de parler avec les spectateurs, d'écouter les différents retours et de leur donner rendez-vous très bientôt pour d'autres concerts.

Incontestablement, BDA marque une date importante de la programmation de cette nouvelle saison vellave. Jamais deux sans trois, ils sont déjà attendus pour leur prochain album.

M.G.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire