Carrefour de la République : la Ville s'explique

sam 20/10/2018 - 15:25 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

Alors il est vrai que chacun s'interroge sur la cohérence de l'aménagement du carrefour du boulevard de la République, toujours en cours d'expérimentation, il faut le préciser. Des feux, des plots, des lignes blanches, des embouteillages... Les automobilistes ne savent plus où donner de la tête, chacun y va de son petit coup de klaxon et de son commentaire plus ou moins agréable, en fonction de l'heure. Evitez les heures de pointe autant que faire se peut ! Alors bien sûr, lors du dernier conseil municipal du Puy, l'opposition, avec Françoise Gauthier-Willems en chef de file pour cette question, s'est emparée du sujet. "Pourquoi ne pas avoir fait un rond point, comme annoncé, au niveau du carrefour ?"

>> A lire : Zizanie routière : l'humour comme exutoire à l'exaspération
Les largeurs de voirie
A Caroline Barre, adjointe au maire chargée des travaux de la Ville en matière de voirie et de bâtiments, de répondre : "Ce sont les professionnels qui nous le disent, nous ne pouvons pas faire un vrai grand giratoire. Et ce pour plusieurs raisons." Le premier argument avancé par l'élue concerne les largeurs de voirie. Elles ne seraient pas suffisantes pour permettre la création d'un giratoire rond ou même allongé. "Pour faire un giratoire, il faut 16 mètres de route (8 de chaque coté du rond), auquel il faut rajouter, la largeur du rond et un trottoir d'1,20m de chaque coté. Ainsi qu'éventuellement une piste cyclable de 2 mètres. Nous n'avons que 20 mètres entre les deux trottoirs opposés", précise Caroline Barre. 
La sécurité des piétons
Deuxième argument présenté : la sécurité des piétons. "A proximité du carrefour, il y a un lycée et des immeubles d'habitation, ce qui engendre une circulation piétonne très importante. Et un giratoire n'est pas adapté et pose problème pour la sécurité des piétons, à laquelle nous attachons beaucoup d'importance." Sans vouloir remettre en doute la bonne volonté de Madame Barre, il semblerait que les piétons ne se sentent pas davantage en sécurité grâce à l'aménagement actuel, notamment lorsque les feux sont clignotants. Cliquez ici pour lire l'article de Zoomdici.fr à ce sujet
"Quand le boulevard Bertrand de Doue sera ouvert, on réexaminera le tout"
Enfin, l'adjointe au maire du Puy a terminé son argumentation de la manière suivante : "Chaque automobiliste se prend pour un ingénieur routier capable d'expliquer ce qu'il faut faire. Moi, j'ai plutôt tendance à faire confiance aux professionnels qui ont vraiment étudié. [...] On pense que lorsque le boulevard Bertrand de Doue sera ouvert, cela délestera le carrefour du boulevard de la République avec l'avenue des Belges. En tout cas, quand le boulevard Bertrand de Doue sera ouvert, on réexaminera le tout et on prendra les mesures qui s'imposeront."
Stéphanie Marin

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire