Cadeau de Noël avant l'heure : l'épidémie de grippe

jeu 22/12/2016 - 16:20 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

C’est aux frontières de la Lozère que la Haute-Loire – en Margeride et vers Pradelles – est la plus touchée par la grippe en ce moment : une grosse tâche rouge sur la carte du réseau Sentinelles (voir ci-dessous). Le bulletin, publié ce mercredi 21 décembre 2016, analyse les données recueillies pour la semaine du 12 au 18 décembre. Il souligne une « activité en forte augmentation ».

AuRa n°2
En effet, la semaine écoulée a marqué le premier dépassement du seuil épidémique de cet hiver. Auvergne Rhône-Alpes apparaît comme la deuxième région la plus touchée avec 279 cas pour 100 000 habitants. La palme revient à Bourgogne-Franche-Comté avec 332 cas. Viennent ensuite l’Ile-de-France (259) et Provence-Alpes-Côte-d’Azur (208).

Peu d'hospitalisations pour l'instant
Concernant les cas rapportés, la semaine dernière, l'âge médian était de 25 ans (5 mois à 92 ans), les hommes représentaient 52% des cas. Les médecins Sentinelles ne relèvent pas de signe particulier de gravité : le pourcentage d'hospitalisation a été estimé à 0,3%. La grippe se caractérise par une fièvre de plus de 39 degrés, une gène respiratoire et des douleurs musculaires. Les symptômes déclarés la semaine passée sont : un nez qui coule, des maux de gorge, des éternuements, de la toux, de la fatigue, des maux de tête, des frissons...

Plus d'un millier de praticiens
Le réseau Sentinelles est constitué de 1391 médecins libéraux bénévoles et volontaires de France métropolitaine dont 549 participent à l’activité de surveillance continue (436 médecins généralistes et 113 pédiatres libéraux) permettant la réalisation des bulletins hebdomadaires. Il est développé dans le cadre d'une convention entre l'Inserm, l'Université Pierre et Marie Curie (UPMC) et l'Agence Santé publique France.

L'épidémie continue
Mais le virus se propage… juste avant les Fêtes de Noël. Le réseau Sentinelles prévient que « selon les modèles de prévision reposant sur les données historiques et sur les délivrances de médicaments, l'incidence des cas de syndromes grippaux devrait continuer d'augmenter et rester au-dessus du seuil épidémique dans les prochaines semaines ».

Le ministère de la santé incite les personnes fragiles à se faire vacciner.

L'Assurance maladie explique les raisons pour lesquelles se faire vacciner.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire