Brives de la rive gauche à la rive droite ?

mar 25/03/2014 - 18:55 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Brives-Charensac est la deuxième commune la plus peuplée de l'agglomération du Puy et présente donc un fort enjeu stratégique. Retrouvez ici les reportages que nous avons consacré lors de longs entretiens aux candidats Gilles Delabre, Yves Prat et Maurice Valentin.
En partenariat avec RCF et Ymedia, nous avions également organisé un débat en vidéo avec les trois candidats que vous pouvez retrouver en cliquant ici.

Sans alliance à gauche, Gilles Delabre peut se frotter les mains...
Il ne manquait que trois voix à Gilles Delabre pour l'emporter dès le premier tour. Il n'y aura finalement pas eu de recomptage et les trois listes ont donc de nouveau rendez-vous ce dimanche 30 mars.
A gauche, Yves Prat a décliné la sollicitation de fusion de Maurice Valentin, ne voulant pas se "compromettre, même contre une promesse de poste d'adjoint". De plus, son score est au-delà des objectifs initiaux et le conforte dans son positionnement politique. Gilles Delabre peut se frotter les mains, même s'il ne se considère pas à droite (lire)...

Une épine dans le pied
C'est manifestement un vote sanction qu'ont adressé les brivois dimanche dernier à la municipalité sortante, et la première victime n'est autre que Maurice Valentin, qui avait fait le choix de prendre Jean-Claude Ferret et Jean-Louis Exbrayat dans sa liste.
Il voulait profiter de l'expérience de l'élu mais finalement, sa présence dans la liste semble davantage s'apparenter à une épine dans le pied. Les Brivois semblent lassés et pointent "l'usure du pouvoir".

Une sanction contre le gouvernement socialiste
Mais lors de notre enquête de terrain, nous avons également rencontré plusieurs personnes qui n'ont pas voulu voter à gauche pour sanctionner le gouvernement socialiste et François Hollande en premier lieu, l'accusant de "multiplier les taxes".
Ils sont rares en revanche à vraiment critiquer le travail réalisé par Jean-Claude Ferret ces dernières années même si certains dossiers jouent en sa défaveur : le feu tricolore à quelques pas de son habitation, le rond-point de Corsac (qualifié de "tas de terre"), les relations avec l'agglo ou encore la Taxe Locale sur la Publicité extérieure (lire)...

 

Maxime Pitavy

Retrouvez nos précédents reportages vidéos :

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire